AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Incitation au voyage [ Ft. Charlotte Landread ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
• s'installe dans sa cabine •

Féminin Messages : 121
Ø Date d'inscription : 31/08/2010
Ø Classe : 1re
Ø Situation : célibataire
Ø Nationalité : Anglais


Passeport~
▬ RP's: Ouvert ✔
▬ Point membre:
159/1000  (159/1000)

MessageSujet: Incitation au voyage [ Ft. Charlotte Landread ]   Dim 12 Sep - 2:57



Le déjeuner vient de se terminer et les premières classes, du moins ceux qui le désirent, sont conviés à une visite guidée du paquebot. Toutes les salles, les infrastructures qui y ont été prévues pour le divertissement, le confort de tous, et même pour les plus curieux, la salle des machines.
Andrew n’a pas désiré participer, préférant de loin le calme de sa cabine. En réalité, il n’a pas goût à grand-chose depuis qu’il a apprit sa mort. Confortablement installé dans un canapé, dans le salon de sa suite, il lit. Poésie. Baudelaire. Il était son auteur préféré et le jeune homme avait été forcé de reconnaître la beauté de ses poèmes en prose.

« En es tu donc venue à ce point d’engourdissement que tu ne te plaises que dans ton mal ? S’il en est ainsi, fuyons vers les pays qui sont les analogies de la Mort. Je tiens notre affaire, pauvre âme ! Nous ferons nos malles pour Tornéo. Allons plus loin, à l’extrême bout de la Baltique ; encore plus loin de la vie, si c’est possible ; installons nous au pôle. »

C’est précisément ça. La fuite en avant, mais tout en restant enfermé dans une nostalgie destructrice, celle d’un amour passé, qui ne pourra plus survivre que dans la mémoire du cœur. Enchaîné. Il est comme ces esclaves qu’on envoyait aux galères même s’il a toute la fortune dont on pourrait rêver sur terre. « Tu ne peux tolérer de te laisser gouverner par tes sentiments Andrew. » avait l’habitude de lui rappeler son père.
Et il avait appliqué docilement jusqu’à ce qu’il la rencontre et qu’elle bouleverse tout l’édifice qu’il avait mis des années à bâtir. Il n’avait rien regretté. Pas une seconde. Elle avait délivré son cœur de sa prison de glace et maintenant, voilà qu’elle venait de l’emporter avec elle, à Ceylan d’abord, puis dans sa tombe.

Il a interrompu sa lecture, trop de souvenirs y sont rattachés : les soirées qu’ils avaient pu passer au nez et à la barbe de tous, seuls à lire des poèmes au coin d’un feu. Elle avait une voix si suave et tellement rassurante.
Remettant sa veste il sortit de sa cabine pour profiter du bon air marin. A l’avant du bateau, avec rien d’autre que la mer à perte de vue, il se laissait bercer par la vitesse du Titanic. Le paquebot avait atteint sa vitesse de croisière et glissait majestueusement sur la mer docile.
Ne plus penser à rien, être aussi paisible que cette mer, aussi insouciant que les vagues. C’est un rêve qui ne se réalisera jamais, il le sait. Trop simple. Mais certains jours l’on aspire à cette simplicité, une sortie dans le labyrinthe géant qu’est la vie humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• JE SUIS LE MAITRE DU MONDE! •

Féminin Messages : 183
Ø Date d'inscription : 30/08/2010
Ø Classe : Troisième classe.
Ø Situation : Célibataire.
Ø Nationalité : Irlandaise.


Passeport~
▬ RP's: Ouvert ✔
▬ Point membre:
74/1000  (74/1000)

MessageSujet: Re: Incitation au voyage [ Ft. Charlotte Landread ]   Lun 20 Sep - 19:22

Le RMS Titanic avait commencé sa traversée, il s'élançait sur les eaux, pour mon plus grand plaisir. Les gens avait finit par se dispersé, partant à la découverte des recoins de ce grand bateau de rêve. Moi, je n'avais pas bougé, profitant de l'instant, profitant de cette liberté nouvellement acquise, profitant de cette vue imprenable sur l'océan. j'inspirais profondément, j'emplissais mes poumons de l'air maritime. Une légère brise mettait en pagaille la chevelure brune, coiffé négligemment en un chignon d'où s'échappait un grand nombre de boucle. Mes jupons n'étaient pas épargné. J'avais opté pour une robe des plus simples, moi qui détestait déjà devoir porter ce genre de tenue, je n'allais certainement pas m'embarrasser de froufrou et de frivolité pour paraître présentable aux yeux des autres passagers. C'était donc une robe aérienne, en mousseline de soie chocolat agrémenté d'un ruban blanc cassé sous la poitrine. C'était une des robes les plus chers de ma garde robe, mais aussi une des plus confortable et plus pratique. Elle était vieille et abimé sur certains endroit, mais je n'en avais que faire. Ma mère, une petite couturière qui se contentait de faire des retouches à gauche et à droite, avait fait cette robe à l'occasion d"une petite fête.

Combien de temps étais-je resté là? Je n'en avais aucune idée, trop, sans doute. Je me penchais pour me saisir du sac de voyage que j'avais emporter avec moi. Il était pratiquement vide, il faut dire que je n'avais emporter que le stricte minimum avec moi. Mon regard se glissait rapidement sur les lieux, furtivement. LUI. Comment avais-je pu ignorer sa présence jusque là? LUI. C'était tout simplement impossible que ce soit réellement lui. J'étais figé. Mon cœur s'emballait à l'intérieur de ma poitrine, trop rapidement, trop douloureusement, j'avais l'impression qu'une main l'avait enfermé dans leur étreinte avec une force surhumaine. J'éprouvais des difficultés à respirer. Il fallait que je me reprenne, ce n'était pas lui, cela ne pouvait pas être lui. Non. Jack n'était pas aussi élégant, il n'aurait probablement jamais pu se payer un billet en première classe. Aaaah Satané garçon. Pourquoi devait-il réapparaître dans ma vie le jour même où j'avais décidé de lui dire au revoir à tout jamais. Ce n'était peut-être pas lui, mais le souvenir n'était pas pour autant moins oppressant.

J'étais un peu sous le choc, comme perdue entre deux eaux, incapable de bouger et de faire quoi que ce soit. Je ne vis pas le jeune homme de l'équipage que je percutais, renversant le contenu de son plateau par la même occasion. OH NON DE DIEU. Du Charlotte en puissance, incapable de se tenir correctement pendant une journée entière. Je m'écartais pour ramasser le sac que je venais de faire tomber en esquivant quelques excuses alors que les regards se posaient sur moi. Je fis une révérence grotesque et caricatural. Voilà, j'étais redevenue moi même, cette bousculade m'avait ramener à la réalité et m'avait sortit de ma torpeur. Je balançais mon sac par dessus mon épaule et m'avançais vers le jeune homme de première classe qui ressemblait tellement à Jack, trop en fait. Je venais lui tapoter l'épaule, le toisant sans la moindre gène. Jack!? Je peux savoir ce que tu fiches ici? La main posée contre ma hanche, j'attendais une explication sans prendre en considération le fait que ce jeune homme était bien mieux classés que moi. Je n'avais même pas pris la peine d'être polie. Je me réfugierais sous les ressemblance existante entre lui et mon Jack si en m'en tenait rigueur. J'attendais, détestable et déterminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Incitation au voyage [ Ft. Charlotte Landread ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
R.M.S Titanic :: « promenades »-