AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Two strangers under the stars { Pv Sophia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
• monte à bord du Titanic •

Masculin Messages : 48
Ø Date d'inscription : 09/09/2010
Ø Classe : 3ème
Ø Situation : Libertin
Ø Nationalité : Américain


Passeport~
▬ RP's: Ouvert ✔
▬ Point membre:
51/1000  (51/1000)

MessageSujet: Two strangers under the stars { Pv Sophia   Jeu 16 Sep - 23:56

feat

~ TWO STRANGERS UNDER THE STARS ~


    Le ciel commence peu à peu à dériver dans les couleurs orangés, laissant s'installer naturellement une ambiance particulièrement chaleureuse. A présent, cela faisait plusieurs bonnes minutes que Charlie a quitté la belle Suédoise et malgré tout elle ne cessait d'être toujours aussi présente dans ses pensées. Il ne pouvait plus s'empêcher de penser à elle. Comme si elle lui manquait déjà. Chose pas vraiment fausse d'un côté. Tous deux étaient encore l'un pour l'autre de parfaits inconnus et pourtant, un drôle de lien semblait déjà les attacher. Un lien qu'ils voulaient enrichir un peu plus ce soir et pourquoi pas encore plus tard. Le jeune américain avait donné rendez-vous à Sophia après le dîné sur le pont B. Il ne doutait pas d'elle et savait qu'elle viendrait au rendez-vous comme promis. Il mourrait déjà d'impatience, mais bizarrement il en était aussi quelque peu stressé. A peine le pied sur ce magnifique paquebot et le voilà déjà en train de se préparer pour un rencard. C'est qu'il peut tout de même être fier de lui. Charlie pris donc la direction de sa chambre, pour se préparer en vitesse. Il n'avait qu'une petite valise de voyage avec lui, dans laquelle se trouvaient quelques vêtements. Ce n'était pas la garde robe de rêve, mais malgré cela il avait tous les vêtements nécessaires sur lui. Il voulait paraître bien aux yeux de la belle blonde ce soir, il décida donc de se changer et opta pour un ensemble noir et blanc, chic, ressemblant presque à un costume de haute couture. A l'époque en partant d'Amérique il avait tout de même eu la bonne idée de garder ses meilleurs vêtements sur lui. Il remit ensuite un peu d'ordre dans ses cheveux et c'est parti.

    L'heure de combler les petits creux de l'estomac arriva. Charlie entra dans le restaurant réservé aux secondes et troisièmes classes. Ayant eu l'occasion de sympathiser avec quelques personnes de son couloir, il en profita pour se joindre à eux durant le repas. Mais il ne pouvait s'empêcher de scruter fréquemment les environs au cas où il verrait Sophia. Pendant toute la durée du repas, il réussit à bien sympathiser avec quelques compagnons de la même classe que lui, mais pensait aussi déjà à l'avance au moment qu'il passerait avec la belle blonde. Il ne pouvait pas deviner à l'avance comment allait se dérouler cette soirée, mais il était certain qu'elle risquait d'être agréable. Toujours aussi impatient de la retrouver, il ne se rendit même pas compte à quel point il vida son assiette à grande vitesse. Au bout de quelques minutes, il sortit du restaurant empruntant les escaliers menant directement au pont B. Le soleil venait tout juste de se coucher et une nuit particulièrement étoilée semblait être au rendez-vous. Il n'avait pas oublié les dernières paroles de Sophia, qui lui conseilla de prendre une veste en cas de fraîcheur. Elle avait bien raison il faisait bon dehors, mais une petite brise soufflait sur le pont. Cela ne le dérangeait pas, bien au contraire c'était très agréable.

    Le jeune homme sortit alors une cigarette de sa poche tout en marchant jusqu'au bout du pont. A l'aide de son briquet, il alluma la cigarette et tira tranquillement dessus tout en marchant tranquillement. Le regard perdu devant lui. Il n'y avait quasiment personne dans le coin, c'est plutôt une bonne chose. Il s'accouda alors délicatement à la rambarde, tout en fixant l'eau sous ses yeux percutant la coque du paquebot. On pouvait aussi ainsi distinguer la vitesse à laquelle il naviguait. Certes, on ne peut pas dire que ce navire est une voiture de course mais c'est tout à fait normal vu sa grandeur. Il se retourna ensuite pour aller s'allonger sur un banc, terminant de fumer paisiblement sa cigarette. Les yeux fixant pensivement le ciel sombre. Tellement épris par ses pensées, il ne voyait même pas le temps passer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• s'installe dans sa cabine •

Féminin Messages : 138
Ø Date d'inscription : 06/09/2010
Ø Classe : 2ème classe
Ø Situation : Célibataire
Ø Nationalité : Suédoise


Passeport~
▬ RP's: Ouvert ✔
▬ Point membre:
153/1000  (153/1000)

MessageSujet: Re: Two strangers under the stars { Pv Sophia   Ven 17 Sep - 12:04

    Sophia s’y étais prise à trois fois avant de trouver la robe qu’elle allait porter ce soir. Elle voulait être radieuse dans sa tenue afin de mettre à nouveau toutes les chances de son côté avec Charlie. Lorsqu’elle essayait ses robes devant son miroir, elle ressemblait toujours étrangement à une petite fille qui essaye les robes de sa mère, à la recherche de la plus belle. Sa jolie moue enfantine cachait pourtant une femme avide d’expérience, d’adrénaline. Le peu qu’elle avait vu du jeune Bradley lui donnait envie d’en découvrir bien plus encore. Il représentait bien le type d’homme qu’elle appréciait : grand, brun, air mystérieux, gentleman sans en faire trop, charmant à souhait.. Qui plus est, il était américain ! Sophia et lui pourraient discuter de tant de choses. Il lui raconterait peut-être enfin la raison de son départ pour l’Europe. Avait-il fait ça sur un coup de tête comme Sophia en ce moment ? La jeune femme avait du mal à croire à cela, mais qui sait… La robe qu’elle choisit pour ce soir était relativement raide, contrairement à celle qu’elle avait porté dans l’après-midi. Elle était majoritairement noire, mais les quelques petits diamants qui l’ornaient la rendaient subliment étincelante, tout comme les yeux bleus clairs de Sophia, sur son visage pâle. Cette robe lui avait été léguée par un ami créateur de Suède, inutile de préciser que c’était l’une des robes les plus belles qu’elle avait emmenées sur le Titanic. Sophia voulait à la base monter dans ce bateau afin de recommencer sa vie à zéro. Elle ne souhaitait pas que les gens sachent qu’elle avait été une des première mannequin à défiler pour son pays, cependant ce soir, avec Charlie, elle voulait rayonner et lui plaire encore plus. Elle se poudra ensuite le visage, et le maquilla plutôt discrètement comme elle le faisait habituellement. Après s’être regardée une dernière fois dans le miroir assez simplet de sa chambre, Sophia quitta la pièce pour aller diner.

    Le restaurant des 2ème et 3ème classes était très pauvre en décoration, aucun effort n’avait été fait pour faire rêver un peu plus les passagers. Sophia retrouva une jeune femme avec qui elle avait discuté en arrivant sur le paquebot, qui lu avait semblé très sympathique. Le repas fut convenable tout de même. Sophia n’avait qu’une chose à l’esprit, le visage de Charlie lorsqu’il lui avait proposé de se rejoindre après le diner. Son coeur avait fait de ces bonds pendant ces quelques secondes dans sa poitrine… Elle n’avait pas ressenti ça depuis pas mal de temps, et s’était donc sentie revivre. Sophia discutait allègrement, tout en mangeant rapidement. Elle oublia ainsi les bonnes manières qui te disent souvent de prendre le temps pour manger, lorsque tu es en compagnie de quelques personnes peu familières, mais au diable les règles ce soir. Lorsqu’elle eut terminé son repas, elle chuchota à son amie quelques mots discrets.

    « Excusez-moi de devoir partir si vite… Je dois retrouver quelqu’un ce soir. »

    Heureusement pour elle, la jeune femme se fit compréhensive et lui sourit même, alors que Sophia se retournait pour se diriger vers la porte la plus proche du restaurant. Son allure était visiblement pressante, bien qu’elle ne courrait pas. Ses longs cheveux détachés bouclaient dans son cou et sur ses épaules, qui étaient recouvertes d’un petit châle noir transparent, élégant. Deux minutes plus tard, la voici qui faisait ses premiers pas dehors. Une brise fraiche caressa son visage, rappelant ainsi la froideur de l’océan. Elle avançait, calmement cette fois, vers l’avant du bateau. Aucune silhouette en vue, Sophia se demandait où il pouvait bien être. Lorsqu’elle fut à quelques mètres de la rambarde, Sophia perçut un petit bruit de derrière. Elle tourna son visage et sourit, comprenant que Charlie était là, couché sur le banc. Elle s’approcha alors sans trop faire de bruit et passa son visage au-dessus du banc. Charlie fermait les yeux, il semblait paisible, les jambes croisées, une cigarette à la main. Elle fit alors le tour du banc, prit la cigarette de Charlie dans sa main, et l’amena à ses lèvres et tira légèrement dessus. Le contact de sa main avec celle de Charlie avait surprit le jeune homme qui était sorti de ses songeries. Sophia, qui tenait la cigarette entre son pouce et son index, regarda le mégot d’un air curieux.

    « J’ai toujours voulu essayer, mais ce n’est pas en Suède qu’on m’aurait permis ça… Il parait que la première fois, on trouve cela dégoutant… Je confirme. »

    C’est avec une moue à la fois écoeurée et amusée qu’elle rendit la cigarette à son propriétaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• monte à bord du Titanic •

Masculin Messages : 48
Ø Date d'inscription : 09/09/2010
Ø Classe : 3ème
Ø Situation : Libertin
Ø Nationalité : Américain


Passeport~
▬ RP's: Ouvert ✔
▬ Point membre:
51/1000  (51/1000)

MessageSujet: Re: Two strangers under the stars { Pv Sophia   Ven 17 Sep - 20:35

    C'est qu'en réalité, Charlie a réellement passé peu de temps à table malgré le fait qu'il y soit entré un peu plus tôt que Sophia. Tout le monde sait bien que les femmes ont généralement besoin d'un peu plus de temps que les hommes pour se préparer. Rien d'anormal. En tout cas, il réussit à comprendre une chose entre le moment où il avait quitté la belle suédoise et maintenant. Il n'a pas cessé de penser à elle et ressentait une rare impatience au fond de lui. C'est que ce n'est pas tous les jours que ce genre de sentiments lui traverse l'esprit. C'est comme si elle n'était pas qu'une inconnue pour lui. A les voir ensemble, on pourrait presque croire qu'ils se connaissaient depuis toujours. Le fait qu'il arrive particulièrement en avance au point de rendez-vous n'était pas une mauvaise chose. Se disant qu'il aurait le temps de se détendre un peu avant, pour ensuite éviter de faire le plus de maladresse possible quand elle sera là. Il ne voulait pas perdre la face devant elle, ni baisser dans son estime. Bien au contraire, il voulait encore plus lui plaire et pourquoi pas... la séduire. A sa façon évidemment, il n'est pas du genre à se construire une fausse personnalité préférant rester tout simplement lui-même.

    En attendant donc la charmante jeune femme du nord qui ne tarderait pas à arriver, Charlie profita quelque peu à la fraîcheur de soir, se laissant emporter par ses pensées et ce beau ciel étoilé. Allongé sur le banc, il fumait tranquillement une de ses cigarettes. Ce n'est pas un grand fumeur, disons qu'il fait cela à certain moment, selon le contexte. C'est qu'il se sentait bien, là, tranquille, se laissant bercer par le fracas de l'océan contre le navire. Malgré la belle vue qui s'offrait à lui, le visage de Sophia ne cessait d'apparaître. Alors il tenta de fermer les yeux, juste pour voir, mais cela ne changea absolument rien. Alors qu'il s'apprêtait à tirer une nouvelle fois sur sa cigarette une main étrangère, mais incroyablement douce, vint frôler la sienne lui piquant ainsi ce qu'il tenait entre les doigts. Certes surpris sur le coup, il ouvrit les yeux et vit cette fois le véritable visage de Sophia. Sa gorge se noua lors d'un instant. La jeune femme goûta à sa cigarette, n'ayant pas perdue son culot depuis tout à l'heure. Un sourire pris progressivement forme sur les lèvres de l'américain, qui se redressa tout en l'écoutant. Il laissa échapper un petit ricanement en voyant sa grimace.

    « J’ai toujours voulu essayer, mais ce n’est pas en Suède qu’on m’aurait permis ça… Il parait que la première fois, on trouve cela dégoutant… Je confirme. »

    Elle lui rendit ensuite le mégot, qu'il ramena aussitôt à ses lèvres tout en fixant la demoiselle avec malice. A son tour, il tira aisément dessus et bascula légèrement la tête en arrière afin de souffler la fumée au-dessus de lui tout en évitant que cela se propage sur la belle suédoise.

    « Si ça peut vous rassurer, j'ai fais exactement la même grimace que vous quand j'y ai goûté... »

    Il avait l'impression de toujours ressentir la douceur de la main de Sophia sur la sienne. Se redressant donc un peu plus sur lui-même, il put jeter un meilleur regard sur son interlocutrice. Son regard ne put cacher son étonnement. Non pas qu'il venait tout juste d'apprendre qu'elle est belle, loin de là, mais à ce point. Sa robe, sa coiffure, tous...

    « Permettez-moi de vous dire que vous êtes... ravissante ! »

    Pour ne pas dire à croquer. Il saisit alors doucement une des mains de la belle blonde, afin de lui y déposer un galant petit baise main. Autant jouer le jeu à fond. La tentation est bien trop grande. Et puis, il ne peut pas se mentir. Elle lui plait véritablement.Charlie était vraiment heureux de la revoir, de savoir qu'il allait partager un autre moment avec elle. Inutile de le dire, son regard en disait déjà bien assez. Il espérait juste qu'elle n'attrape pas froid ici par ce vent, mais normalement non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• s'installe dans sa cabine •

Féminin Messages : 138
Ø Date d'inscription : 06/09/2010
Ø Classe : 2ème classe
Ø Situation : Célibataire
Ø Nationalité : Suédoise


Passeport~
▬ RP's: Ouvert ✔
▬ Point membre:
153/1000  (153/1000)

MessageSujet: Re: Two strangers under the stars { Pv Sophia   Ven 17 Sep - 23:30

    Depuis quelques heures, Sophia avait l'impression de vivre un rêve. L'un de ses rêves qu'elle faisait souvent depuis plusieurs années. Rencontrer un charmant inconnu avec qui le feeling passerait tout de suite, converser avec lui, flirter avec lui, rigoler, puis se rapprocher physiquement, des regards qui se croiseraient, des mains qui se caresseraient, des lèvres qui se frôleraient délicatement… Oh, elle n'en rêvait pas seulement, c'était aussi le genre d'histoire qu'elle s'inventait le soir avant de dormir, afin de mieux en rêver après dans la nuit… Comme beaucoup de jeunes femmes dans son genre, affreusement romantiques. Elle cachait bien son jeu, parfois. A jouer la femme cruelle qui a peu de sentiments, qui préfère flirter plutôt que de passer aux choses sérieuses. Peut-être que ce temps était révolu ? Peut-être qu'elle aspirait désormais à autre chose… Enfin quoi qu'il en soit, pour l'instant avec Charlie, ils en étaient au stade de la découverte de l'autre. Cela se passait merveilleusement bien et Sophia se demandait comment cette histoire pourrait évoluer ? Elle n'imaginait pas que cela pourrait mal se terminer. C'était inconcevable dans sa tête. Elle avait l'impression de connaitre Charlie depuis plusieurs mois voire plusieurs années. C'était un étrange sentiment qui s'emparait d'elle lorsqu'elle regardait Charlie, et surtout quand il la regardait lui aussi…

    Il faisait frais ce soir, et Sophia avait bien fait de se couvrir un peu. Elle avait marché le long de la passerelle, et c'est non sans surprise qu'elle vit Charlie couché sur un banc, non loin du bout du bateau. Il se relaxait, étendu, une cigarette à moitié entamée. Une légère fumée s'échappait du bout de celle-ci. Ainsi ce jeune homme fumait. A vrai dire, cela n'étonnait pas tant que ça Sophia. Etrangement, cela lui allait bien… Cette pensée n'est évidemment pas péjorative, cela rajoutait même un brin de charme. C'est étrange comme certains détails, pas forcément les plus sains, peuvent paraitre séduisants parfois, vous savez. Sophia avait côtoyé peu de fumeurs dans son entourage dans son pays natal. Ses parents ne fumaient pas, les amis non plus. Elle avait du rencontrer deux ou trois fumeurs dans sa vie, elle savait donc bien évidemment ce que c'était, et elle s'était d'ailleurs toujours demandé ce que ça faisait lorsqu'on tirait dessus. Sa mère un jour lui avait dit qu'il ne fallait pas commencer. Et, un soir, avec Linn sa meilleure amie dans sa chambre, celle-ci lu avait dit que la première était toujours désagréable. Et qu'après, les gens y prenaient gout, étrangement. Vous savez tous comme moi que les interdits sont plus intéressants que le reste. Alors ce soir, Sophia saisit l'occasion. Elle piqua la cigarette de la main de son ami et y gouta. Confirmation de ce que son amie lui avait dit un jour, c'était écoeurant et désagréable. Lorsqu'elle rendit la cigarette à Charlie, celui-ci se moqua gentiment puis tira dessus avant de souffler la fumée, d'une manière très charmante une nouvelle fois qui séduisit Sophia. Il avait un drôle d'air un peu fier en faisant cela, mais Sophia savait bien que ce n'était qu'un air. Elle ne le quittait du regard.

    « Si ça peut vous rassurer, j'ai fais exactement la même grimace que vous quand j'y ai goûté... »

    Suite à cette remarque, Sophia lança d'un ton sérieux :

    « Et c'est quand, que vous commencez à fumer en Amérique ? Pourquoi avez-vous continué ? Pour vous faire un genre, sûrement… »

    Il est vrai que quand la jeune suédoise pensait à l'Amérique, elle n'avait qu'un mot qui lui venait à l'esprit : liberté. Mais il y avait surement des limites à la liberté. Elle se permit de juger le jeune homme sans trop le connaitre. Un défaut qu'il serait bientôt amené à connaitre, c'est surement son côté très, voire trop sûre de ses convictions. Elle écoutera toujours ce qu'on a à lui dire et adore partager des choses avec les gens, mais lorsqu'elle est sûre de ce qu'elle pense alors… Elle orienta son regard un peu plus loin, par dessus la rambarde, sur l'immensité obscure de l'océan, et à ce moment Charlie lui offrit ce qui allait surement la ravir.

    « Permettez-moi de vous dire que vous êtes... ravissante ! »

    Surprise? Légèrement. Elle avait pris volontairement le temps de se préparer pour lui plaire, mais elle était ravie qu'il le lui dise avec autant d'entrain. C'est fou ce que quelques mots peuvent réjouir autant une femme. Ses deux yeux se chargèrent alors de malice. Elle s'avança vers le banc et s'assit dessus, relativement proche de Charlie et croisa furtivement son regard.

    « Que de compliments à mon égard, Charlie. Vous semblez avoir un peu d'expérience dans le domaine… »

    Elle dit cela sans trop savoir dans quoi elle s'aventurait. A vrai dire, elle ne pensait pas spécialement avoir affaire à un dom juan, c'est juste que depuis les premiers instants dans la bibliothèque tout à l'heure, il ne cessait de la complimenter pour lui faire plaisir, très probablement, même si c'était vraiment ce qu'il pensait. Elle espérait qu'il ne prendrait pas mal sa remarque et attendait voir ce qu'il allait répondre. Sophia le regardait avec insistance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• monte à bord du Titanic •

Masculin Messages : 48
Ø Date d'inscription : 09/09/2010
Ø Classe : 3ème
Ø Situation : Libertin
Ø Nationalité : Américain


Passeport~
▬ RP's: Ouvert ✔
▬ Point membre:
51/1000  (51/1000)

MessageSujet: Re: Two strangers under the stars { Pv Sophia   Sam 18 Sep - 2:29

    Il fallait bel et bien l'avouer, ce qu'était en train de vivre et partager Charlie avec la jeune suédoise était la première fois. N'ayant encore jamais eu l'occasion de créer ce genre de feeling avec une autre femme, aussi rapidement et surtout d'une manière aussi inattendu. En temps normal, le jeune américain n'y voit pas souvent le bout du tunnel. Soit il peut déjà sentir d'avance que certain de ses flirts ne sont bons que pour une nuit ou quelques jours, mais sans plus. Là, c'était déjà différent. Il voulait apprendre à connaître Sophia, il voulait en savoir plus sur elle et c'est comme si elle lui manquait déjà au bout de quelques petites heures sans elle. Il ne cessait même de repenser à leur tout premier regard, l'effet que ce dernier lui fit. Serait-ce donc un coup de foudre ? Impossible à vérifier, mais ça y ressemblait bien. Jusque là, tout lui plaisait chez elle-même s'il se doutait bien que comme chez tout le monde elle devait bien avoir ses petits défauts. Quoi qu'il en soit, le fait de ressentir que ce sentiment semble réciproque de son côté le rassure un minimum. Il peut parfois paraître assez sûr de lui, mais cela ne signifie pas qu'il l'est totalement. Uniquement dans certains domaines.

    La jeune femme ne manqua pas de surprendre Charlie à son arrivée, ne perdant pas un instant pour lui emprunter la cigarette qu'il était en train de fumer paisiblement. Cela ne le dérangea pas du tout, bien au contraire, il s'amusa de la situation, mais ne se moqua sûrement pas d'elle. Son histoire avec le tabac n'est pas plus originale qu'une autre à vrai dire. Sur l'instant il eut tout de même un peu peur que ce petit point ne dérange la suédoise, mais à première vue cela semblait plus lui plaire qu'autre chose. Sans même trop le vouloir, il usa de son charme devant la jeune femme. Mais suite à sa remarque, elle ne manqua pas de répliquer un peu plus sérieusement.

    « Et c'est quand, que vous commencez à fumer en Amérique ? Pourquoi avez-vous continué ? Pour vous faire un genre, sûrement… »

    Charlie tiqua un instant, ne comprenant pas vraiment la nature de cette remarque ou plutôt comment la prendre. Devait-il mal le prendre ? Serait-elle en train de porter un jugement sur lui ? Il n'en savait rien mais n'en cacha pas son hésitation. Etant quelque peu susceptible de nature, il ne le prit pas vraiment avec le sourire mais ne préféra ne pas chercher plus loin non plus. Il fronça quelques instants les sourcils, tirant une dernière fois sur sa cigarette avant de répondre à la demoiselle d'un ton tout aussi sérieux :

    « Disons que comme la plupart des adolescents de mon pays, je me suis laissé tenté, ça ne m'a pas déplu hormis au début. De plus que j'y goûte de temps en temps, et non pas régulièrement. Cela ne m'a jamais posé aucun problème. D'où la raison pour laquelle je continue, et non pour... me donner un genre. »

    Il était bien le dernier à chercher à se donner un genre. Bien au contraire, il n'use que de son charme naturel et non pas d'un faux masque ou d'autres méthodes en tous genre. Son regard se porta ensuite sur l'apparence de Sophia, qui ne pouvait pas passer inaperçu. Ou alors c'est qu'il faut être complètement aveugle. Elle est d'une grande beauté ce soir et Charlie ne devait malheureusement pas être le seul homme à le remarquer. Mais peut-être le seul à le lui dire. La demoiselle vint alors s'installer prêt de lui sur le banc. Il se poussa légèrement de sorte à l'avoir prêt de lui. Son regard ne lâcha pas pour autant la belle blonde qui s'élança sur une autre remarque.

    « Que de compliments à mon égard, Charlie. Vous semblez avoir un peu d'expérience dans le domaine… »

    Cherchait-elle finalement à le faire fuir ce soir ? Logiquement, non sinon à quoi bon être venu le rejoindre ? Charlie fit tout de même un petit effort sur lui-même pour ne pas se vexer, de toute manière il était capable de faire ça pour elle. Il est vrai qu'il ne manquait pas spécialement d'expérience dans ce domaine, mais pas à ce point tout de même. Elle ne le sait pas aussi, mais pour lui, ce qu'il se passe avec elle n'est pas comme avec les autres. Elle le regardait avec insistance et lui en fit de même. Haussant vaguement les épaules pour lui répondre.

    « Je ne faisais que constater ce que je vois... mais un simple merci m'aurai suffit. »

    Il esquiva tout de même un fin sourire à la belle blonde, détournant son regard pour regarder droit devant lui. C'est que les femmes peuvent parfois se montrer très compliquées. Elles aiment se faire belle mais ne supporte pas toujours qu'on les complimente au risque de se faire prendre pour un Casanova. Charlie tira une dernière fois sur son mégot pour le finir, avant de le jeter droit devant lui par-dessus la rambarde. Il était heureux d'être à ses côtés, et comptait profiter un maximum de cette belle soirée avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• s'installe dans sa cabine •

Féminin Messages : 138
Ø Date d'inscription : 06/09/2010
Ø Classe : 2ème classe
Ø Situation : Célibataire
Ø Nationalité : Suédoise


Passeport~
▬ RP's: Ouvert ✔
▬ Point membre:
153/1000  (153/1000)

MessageSujet: Re: Two strangers under the stars { Pv Sophia   Sam 18 Sep - 11:00

    Sophia avait eu un enfance très sage et tranquille. Elle n’avait jamais été le genre de petite fille à défier ce que ses parents lui enseignaient et lui ordonnaient de faire. De nature très respectueuse, elle avait toujours appris que lorsque quelqu’une personne de plus âgée et de plus consciencieuse te disait de faire quelque chose ou alors t’exprimait simplement son point de vue, il fallait alors se résoudre a l’écouter et à réfléchir car il serait surement plus avisé que le tien. Et Sophia buvait les paroles de ses parents, comme la majorité des enfants. Mais en grandissant, l’enfant qui se transforma en adolescente comprit bien que ces paroles étaient juste des paroles types des parents. Que pouvaient-ils bien dire d’autres pour se faire respecter de leurs enfants? C’était bien trouvé, car la mignonnette n’aurait jamais osé dire non à ses parents plus petite. Mais ouverte comme elle était, elle commença à voir les choses par elle-même, à se forger des avis sur un peu tout ce qui l’entourait, et étrangement, ses opinions différaient très souvent de celles de ses parents. Enfin quand je mentionne les parents, c’était surtout sa mère en réalité. Elle était la plus présente pour l’éducation des enfants, tandis que leur père était souvent en mer pour son travail. D’ailleurs, Sophia devait avoir hérité majoritairement de la personnalité de son père; cela expliquerait beaucoup a vrai dire… Un jour, lorsque Sophia s’était disputée avec sa mère, elle lui avait crié qu’elle aurait préféré que leur père soit plus avec eux à la maison, car ainsi ce serait beaucoup plus agréable pour elle d’y vivre. Linda l’avait très mal pris. Sophia s’était réfugiée dans sa chambre et s’était mise à penser que sa mère et son père étaient vraiment complémentaires, d’une manière… Sa mère devait être tombée amoureuse de la liberté de son père, tandis que ce dernier voyait en elle quelqu’un de sérieux, stable, qui serait parfaite pour fonder une famille et l’éduquer. Cette hypothèse semblait très exacte. La jeune femme n’avait jamais osé discuter de ça avec sa mère car elle allait surement se faire jeter : on ne pose pas ce genre de question à ses parents, pourquoi donc ça les intéresserait ?

    Aujourd’hui, Sophia semblait s’enticher d’un jeune homme qui, comme elle, prônait la liberté. Sophia deviendrait-elle un jour comme sa mère, épouse directive et mère stricte? Elle avait franchement beaucoup de mal à s’imaginer ça. D’un certain côté, en voyant ce qu’ils étaient devenus, son frère, sa soeur et elle. Des gens accomplis et responsables, peut-être qu’ils se sont justement forgé ce caractère en réponse aux non-dits de leur mère. Mais l'heure n’était pas à philosopher. Sophia avait donc rejoint Charlie à l’avant du bateau. Elle lui avait piqué cette cigarette pour y gouter, chose qui lui déplu et elle avait demandé au jeune homme quand et pourquoi avait-il bien pu commencer et continuer. Cela l’intéressait vraiment.

    « Disons que comme la plupart des adolescents de mon pays, je me suis laissé tenté, ça ne m'a pas déplu hormis au début. De plus que j'y goûte de temps en temps, et non pas régulièrement. Cela ne m'a jamais posé aucun problème. D'où la raison pour laquelle je continue, et non pour... me donner un genre. »

    Sophia le regardait, silencieuse. C’était aussi simple que ça de fumer entre jeunes, là-bas? Plus elle entendait Charlie parlait de l’Amérique, plus elle avait l’envie furieuse d’y poser les pieds. Cependant, il sembla mal prendre sa dernière remarque. Lorsqu’elle dit qu’il l’avait probablement fait pour se faire un genre, ce n’était pas pour le blesser.

    « Je vous dis ça car bien souvent les fumeurs ont une posture et une attitude particulière, en fumant. Comme s’il y avait de quoi se vanter. Je ne sais comment dire… »

    Elle prit un temps de pause, puis un geste bref de la main, en haussant les épaules comme une enfant.

    « Enfin. Ne faites pas attention à ce que je dis. Etrangement, cela peut aussi être séduisant. »

    Sophia dit cela sans attendre une réponse quelconque. Elle ne perdit pas une seconde pour venir s’asseoir près de lui. Il l’avait lui aussi complimentée sur son apparence, et la belle était aux anges. Elle croisa ses jambes comme on l’apprend aux jeunes femmes bien éduquées, son dos était quant à lui bien droit. Charlie qui avait son dos contre le dossier du banc, pouvait la voir d’une meilleure façon qu’elle ne pouvait le voir. Elle tourna légèrement la tête et ses yeux en coin le regardèrent avec un brin de malice. Il l’avait complimentée sans cesse dans la soirée, que ce soit par les paroles ou par les regards, mine de rien Sophia savait reconnaitre ces regards. Alors oui, évidemment, elle en vint à se demander quel genre d’homme il pouvait bien être, à l’extérieur, si l’on admettait que le Titanic est un « intérieur » clos. Cependant, peut-être l’avait-elle demandé d’une manière peu aimable. Parfois, elle était trop spontanée, et ne tournait pas longtemps sa langue avant de parler, comme on dit. Sur ce, Charlie sembla un peu mal à l’aise.

    « Je ne faisais que constater ce que je vois... mais un simple merci m'aurai suffit. »

    Sophia rigola, dévoilant ainsi son plus beau sourire, fait de dents extrêmement blanches, entourées de lèvres rouges parfaitement dessinées.

    « Oh Charlie, je suis désolée si ma remarque vous a déplu, sachez que c’était juste pour savoir quel type d’homme j’ai à mes côtés, en ce qui concerne les femmes… puis elle se retourna un peu plus pour être face à lui, je ne vous remercierai jamais assez pour toute la soirée que vous me faites passer, vous le savez? »

    Ses yeux le fixaient avec une tendresse toute nouvelle, et ce, inconsciemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• monte à bord du Titanic •

Masculin Messages : 48
Ø Date d'inscription : 09/09/2010
Ø Classe : 3ème
Ø Situation : Libertin
Ø Nationalité : Américain


Passeport~
▬ RP's: Ouvert ✔
▬ Point membre:
51/1000  (51/1000)

MessageSujet: Re: Two strangers under the stars { Pv Sophia   Lun 20 Sep - 21:58

Jusque là et cela depuis quelques années, personne n'a encore réussi à deviner que dans son enfance Charlie faisait partie d'une famille aisée. Jamais au grand jamais un quelconque membre de sa famille ne s'imagine qu'à présent il fait partie de la troisième classe et surtout, qu'il a déjà traversé et fait un bon nombre de pêchés. Et oui, depuis qu'il a quitté l'habitation de sa mère et de son beau-père, peu de lettres ont été échangés entre eux. Sa mère semblant très bien vivre sa nouvelle vie avec son nouvel homme et Charlie n'ayant absolument aucune envie de parler de sa vie entière à cette dernière. A quoi bon de toute manière ? Pour qu'elle lui donne de l'argent de poche ? Ce n'est pas vraiment de ça dont il aurait besoin. Ce serait mentir que de dire que son ancienne vie ne lui manque pas. Il lui arrive assez souvent de repenser à l'aisance qu'il avait avant, comparés aux difficultés qu'il engendre aujourd'hui. Mais d'un autre côté il ne s'en plaint pas. Il a voulu avoir cette vie et en connaissait les conséquences. Il y a bien pire que lui aussi, lui est en bonne santé et en pleine forme comparée à d'autres. Et surtout, il fait à présent partie des passagers du Titanic. Il lui arrive comme tout le monde d'être un peu négatif sur les bords, mais son ambition reste plus fort que tout. La vie est un combat de toute manière et non une simple partie de squash.

Une autre raison pour laquelle cette ambition ne cesse de rester vive en lui, les surprises de la vie. Chaque jour est un nouveau jour. Jamais il ne s'était imaginé ce matin même, dormir dans une des cabines du Titanic comme jamais il ne se s'était attendu à faire la rencontre d'une charmante suédoise. Jeune femme qui lui a particulier tapé dans l'oeil il faut l'avouer. D'autant plus que les choses entre eux semblent se dérouler de mieux en mieux. La belle blonde semblait ne pas être une experte à le sujet de la cigarette. Charlie était aussi très curieux de voir que dans son pays, contrairement au sien, le mot "liberté" ne semble pas aussi important. D'un côté, ce n'est pas si mal qu'un pays est certaine limites. Chose qui ne ferait pas trop de mal à l'Amérique de temps en temps. Elle semblait s'instruire de ses paroles et surprise de ce qu'il lui raconta sur la facilitée de fumer aux Etats-Unis. Si elle savait... cela en est même une mode.

Notre jeune américain ne savait pas vraiment comment prendre la remarque de la jeune femme. Fort heureusement, cette dernière ne perdit pas un instant pour se justifier même si elle n'en avait pas l'obligation. Son impression ne manqua pas alors de lui faire retrouver le sourire. Elle n'avait pas tout à fait tord. Il y a bien sûr des personnes qui fument pour la frime, mais cela ne concerne pas tout le monde. Et puis, elle se rattrapa aussi en rajoutant que cela pouvait être aussi séduisant. Deux avis quasi opposés. C'est qu'elle est pleine de surprise la demoiselle. Charlie haussa les sourcils, continuant de la regarder et lui souriant malicieusement en guise de réponse. Devait-il se sentir viser par ce compliment ? En tout cas, cela n'allait pas rentrer dans l'oreille d'un sourd. Une fois encore, le jeune homme ne put s'empêcher de l'a complimenter alors qu'il savait qu'il fallait y aller doucement dans ce domaine. A croire que la tentation de le lui dire est bien plus grande. Elle vint ensuite s'installer juste à côté de lui. Après avoir montré une petite once de sa susceptibilité, Sophia se mit à lui offrir son plus beau sourire. Une fois de plus, ce rire et ce sourire le charmait.

« Oh Charlie, je suis désolée si ma remarque vous a déplu, sachez que c’était juste pour savoir quel type d’homme j’ai à mes côtés, en ce qui concerne les femmes… »

Pourquoi les femmes ont-elles sans arrêt le toupet de tester les hommes ? Mais Charlie, en bon enfant, le pris une fois encore avec le sourire. C'est qu'elle faisait tout de même l'effort de s'excuser après s'être en plus justifié. Et puis, elle n'a pas tort non plus d'agir ainsi. C'est normal et plus raisonnable. Elle ne sait pas encore vraiment à quel type d'homme elle a affaire, car le mot raisonnable ne fait pas vraiment partie du vocabulaire de l'américain. Quoi que, lorsqu'il est en la présence de la belle suédoise, pas mal de choses ont l'air de changer. Elle se mit ensuite bien face à lui.

« Je ne vous remercierai jamais assez pour toute la soirée que vous me faites passer, vous le savez ? »

Le jeune homme tiqua un petit instant, sous l'agréable vague de tendresse que lui renvoyait le beau regard saphir de Sophia. Il manqua même presque d'en rougir, mais réussit tout de même à se maitriser. Quoi que son sourire et son regard n'en cachait pas moins. Le fait de savoir qu'il arrivait à lui faire vivre un agréable moment lui faisait d'autant plus plaisir.

« Si cette soirée vous plaît autant qu'elle me plait, alors oui je le sais... »

Le regard ténébreux de Charlie se noya alors dans celui de la belle slave et ce durant quelques secondes qui semblèrent durer une éternité. Une éternité bien agréable et envoutante. C'est qu'il semble être complètement sous le charme, voir perdu. Mais il se devait de ne pas déjà perdre pied, il est bien plus tenace que cela. Son regard quitta alors un instant celui de son interlocutrice pour se figer sur sa main, non loin de la sienne. Il redressa ensuite un peu plus le menton, tout en inspirant une bonne bouffée d'air en silence et en regardant droit devant lui.

« Je sais que vous vouliez en savoir plus à mon propos, mais sachez que j'ai aussi très envie d'en apprendre davantage sur vous et pourquoi pas sur votre pays aussi... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• s'installe dans sa cabine •

Féminin Messages : 138
Ø Date d'inscription : 06/09/2010
Ø Classe : 2ème classe
Ø Situation : Célibataire
Ø Nationalité : Suédoise


Passeport~
▬ RP's: Ouvert ✔
▬ Point membre:
153/1000  (153/1000)

MessageSujet: Re: Two strangers under the stars { Pv Sophia   Mar 21 Sep - 0:37

    Sophia était-elle réellement en train de tomber sous le charme de Charlie. Bon, je m'exprime mal. En réalité, elle l'était déjà, sous le charme. Mais y avait-il autre chose qui était en train de naitre en elle ? C'est qu'elle pourrait se perdre dans le regard du bel américain, puis à étudier plus précisément son visage, la jeune femme se disait de plus en plus qu'il était tout à fait son type. Plus elle le regardait, plus elle se sentait séduite, plus elle l'écoutait, plus elle se sentait à l'aise avec lui. Il n'était pas snob, ni négligé, son apparence était celle d'un gentleman tout à fait charmant… Elle désirait en apprendre toujours plus sur lui, mais avait-il vraiment envie de se confier ? Elle-même ne se sentait pas prête à partager toute sa vie. Non pas parce qu'elle ne lui faisait pas confiance, juste parce qu'elle avait la tête à autre chose… Pouvait-on leur en vouloir ? Sophia voulait connaitre le genre d'homme qu'il était en société, particulièrement avec la gente féminine, afin de voir s'il jouait un jeu avec elle ou si il était sincère. Mais il semblait complètement honnête avec elle, souhaitant comme elle passer un agréable moment avec elle… Cependant, la manière qu'il avait de la regarder avec ce petit sourire après ses remarques prouvait qu'il devait penser qu'elle était assez culottée comme femme, sans trop de principes. Mais elle n'y prêta guère trop d'attention. Elle voulait se sentir elle-même, ne pas se retenir, être spontanée… Lui reprocherait-il cette façon d'être? Espérons que non.

    Sophia s'étais assise relativement près de Charlie sur le banc. Elle lui dit en souriant qu'elle était en train de passer une excellente soirée, digne d'un rêve de jeune fille, et que c'était évidemment grâce à lui. Ce regard qu'elle lui lança, elle ne le maitrisa pas. Mais il était d'une tendresse extreme et Charlie sembla s'y perdre pendant quelques secondes. Sophia aussi, se sentit mielleuse en partageant cet instant de complicité secrète… Puis un léger sourire se dessina sur les lèvres de l'américain.

    « Si cette soirée vous plaît autant qu'elle me plait, alors oui je le sais... »

    Réponse tout à fait satisfaisante, se dit Sophia. Il avait lui aussi un répondant qu'elle appréciait. Il venait de confirmer qu'il appréciait sa compagnie et cela la réjouit, même si elle s'en doutait déjà, bien sur. Sophia n'eut pas le temps de répondre, qu'à nouveau Charlie et elle partageaient un doux regard. Voulait-il la faire craquer ? Elle devait se maitriser. En le regardant, Sophia perdit son sourire pour divaguer complètement, noyant son envie de tendresse dans celle de Charlie. Mais ils ne daignaient revenir sur Terre, ce moment de silence et d'immobilité sembla très long, si intense et doux à la fois. En tout cas, Sophia l'aurait décrit de cette façon. Charlie sembla atterrir quelques secondes plus tard, et ses yeux scrutèrent l'horizon indiscernable de la nuit.

    « Je sais que vous vouliez en savoir plus à mon propos, mais sachez que j'ai aussi très envie d'en apprendre davantage sur vous et pourquoi pas votre pays... »

    Une nouvelle fois, Sophia ne put s'empêcher de rabaisser son sourire. Pourtant, elle devrait être heureuse que Charlie veuille en apprendre plus sur elle et son pays, mais… comme je l'ai déjà dit, elle aurait préféré discuter de choses plus… agréables, enfin vous voyez. Sophia se mit elle aussi à regarder l'océan.

    « Hormis la beauté des paysages nordiques de la Suède, je ne pense pas qu'il y ait grand chose à savoir. La culture doit être assez semblable à la culture anglaise, j'imagine. Bien sur, cela diffère totalement de l'Amérique ! »

    Un courant d'air glacial se jeta sur les deux tourtereaux, faisant ainsi frissonner Sophia, qui remonta son châle sur ses épaules. Elle s'adossa contre le dossier du banc et regarda Charlie en rigolant.

    « Vous voyez, ce froid polaire me rappelle joyeusement que je ne suis pas si loin de mon pays, finalement… »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• monte à bord du Titanic •

Masculin Messages : 48
Ø Date d'inscription : 09/09/2010
Ø Classe : 3ème
Ø Situation : Libertin
Ø Nationalité : Américain


Passeport~
▬ RP's: Ouvert ✔
▬ Point membre:
51/1000  (51/1000)

MessageSujet: Re: Two strangers under the stars { Pv Sophia   Mar 21 Sep - 16:52

Il n'est pas impossible de faire des tas de rencontres incroyables tout au long de sa vie, mais mine de rien il faut bien avouer que parfois on peut vraiment tomber sur des personnes tout simplement... unique. Sophia, par exemple, ne faisait pas partie des rencontres banales de Charlie. Car c'est bien l'une des premières fois qu'il a l'impression de perdre pied aussi rapidement face à une jeune femme. Il y avait quelque chose de différent avec elle, hormis le fait que physiquement elle corresponde à son genre de femme. Elle avait un petit quelque chose qui la différenciait des autres, il ne saurait même trop comment l'expliquer, mais en tout cas cela lui plaisait beaucoup. Peut-être le fait qu'elle semble être une femme naturelle et non porteuse d'un masque d'hypocrisie. Le fait qu'elle est du répondant, soit sans principes, le séduisait beaucoup. La belle suédoise dégageait une certaine aura, espérant secrètement et peut-être un peu jalousement être le seul à percevoir. Le courant passe à merveille entre eux. Charlie se sent bien en sa présence, se sent plus à l'aise, voir même plus apaisé. A la base, il ne croit pas vraiment au coup de foudre. Mais depuis qu'il est tombé sur la demoiselle, la question lui a déjà traversé l'esprit.

Le bon côté de la chose c'est que, tout comme elle, il n'a pas envie de se priver de passer du bon temps ou de se faire plaisir. C'est qu'eux deux semblent bien partis pour s'entendre, voir plus ? Le jeune américain commença alors à sombrer dans le tendre regard de son interlocutrice, qui le regardait d'une manière assez déstabilisant. Une des choses à laquelle il pensait à cet instant, c'est qu'il n'était pas prêt de se lasser d'elle avant sa mort. Cette pensée manqua presque de le faire rire, c'est incroyable comme parfois nos pensées peuvent dériver loin, très loin. Et tout ça, en se retrouvant hypnotisé par le regard glacial de Sophia. Les deux étrangers semblaient tous les deux plus qu'heureux de passer du temps ensemble. Une fois de plus, ils ne manquent pas d'être sur la même longueur d'onde. Plus il fixe Sophia, plus il en est séduit. Se sentant perdre un peu de sa maitrise, il décida à contre coeur d'ouvrir un nouveau sujet de conversation tout en regardant l'horizon indiscernable de la nuit. Sachant que la plupart des filles n'apprécient pas quand les choses se passent trop rapidement. Peut-être que la belle blonde faisait partie des exceptions, mais ne tenant vraiment pas à la perdre, il préférait ne pas prendre trop de risques.

Seulement, le nouveau sujet qu'il décida d'ouvrir ne semblait pas enchanter plus que ça la suédoise. Le jeune homme s'en mordit légèrement la lèvre inférieure, n'ayant pas très bien géré la chose sur ce coup-là. Surtout que lui aussi avait bien envie de parler de choses plus agréables. Il laissa alors la belle s'exprimer, le regard toujours posé sur elle avec attention.

« Hormis la beauté des paysages nordiques de la Suède, je ne pense pas qu'il y ait grand chose à savoir. La culture doit être assez semblable à la culture anglaise, j'imagine. Bien sur, cela diffère totalement de l'Amérique ! »

L'américain se contenta alors de lui sourire doucement. Elle semble particulièrement aimer l'Amérique. C'est bon à savoir quand même. Une petite brise bien fraiche souffla entre les deux jeunes gens, ce qui ne manqua pas de le faire légèrement frissonner. Sans interrompre un instant Sophia, il continua de l'écouter attentivement.

« Vous voyez, ce froid polaire me rappelle joyeusement que je ne suis pas si loin de mon pays, finalement… »

Charlie aime beaucoup son rire, inutile de demander pourquoi ça ne s'explique pas. Son sourire s'agrandit à son tour. Au moins, il avait un petit aperçu de la Suède. A choisir, le climat de l'Amérique lui convient parfaitement. C'est qu'ils ont beaucoup de courage les gens du nord.

« Oh ! Vous n'avez pas trop froid j'espère ? »

Quel idiot... Décidément, c'est qu'il peut se montrer particulièrement maladroit par moment. Il n'a même pas pensé qu'elle pourrait attraper froid en l'invitant à le rejoindre dehors... Elle vient peut-être du nord, mais ça n'empêche pas de tomber malade. Charlie se redressa alors complètement, afin de retirer sa veste pour ensuite la déposer délicatement sur les épaules de la belle slave. Sa chemise était suffisante pour le couvrir pour l'instant, ne craignant pas le froid tant que ça. Etant déjà particulièrement proche d'elle, son regard se perdit à nouveau dans celui de Sophia. L'a fixant avec intensité, une question s'échappa d'entre ses lèvres :

« Dites-moi... qu'est-ce que vous venez faire en Amérique ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• s'installe dans sa cabine •

Féminin Messages : 138
Ø Date d'inscription : 06/09/2010
Ø Classe : 2ème classe
Ø Situation : Célibataire
Ø Nationalité : Suédoise


Passeport~
▬ RP's: Ouvert ✔
▬ Point membre:
153/1000  (153/1000)

MessageSujet: Re: Two strangers under the stars { Pv Sophia   Mar 21 Sep - 22:08

    Non loin de Stockholm, dans un petit village charmant près des lacs surmontés des forets toutes plus verdoyantes que les autres, se trouvait la demeure des Carlsson. Je dis "demeure" car en voyant cette maison, c'est le premier mot qui vous viendrait. Spacieusement conçue, assez éloignée de reste du patelin. Cependant, c'est une demeure des plus modestes, entourée d'un agréable petit jardin tout en fleurs. Sophia avait vécu ses premières secondes dans cette maison, tout comme son frère Sven et sa soeur Anna. Sven était né deux ans après Sophia, Anna, quatre ans plus tard. Ce peu d'écart d'âge entre les trois leur a permis d'être toujours plutôt proche, surtout Sophia envers Sven, qui a toujours été là pour le materner, plus que sa mère en aurait jamais été capable, pensant que l'éducation sévère primait largement sur la tendresse maternelle. Malgré ses nombreuses rebellions, plus ou moins extravagantes, Sophia n'en voulait pas à sa mère. Elle n'en avait surtout pas envie. La jeune femme avait ainsi appris à être autonome et responsable rapidement dans sa jeunesse, ce qui lui était bien plus cher que de l'affection, en y réfléchissant avec du recul. Charlie aussi semblait heureux de sa compagnie. Rusée, maligne, débrouillarde, aventureuse… Cela pouvait en effet séduire. Ajoutant à cela le fait qu'elle soit sensuelle, charmeuse à souhait, et qu'elle en joue avec ceux qui l'attirait. Une vraie femme moderne, peut-être même en avance sur son temps… Comme toutes les femmes de son genre, elle se plaisait à vivre de cette manière et déplorait presque ces pauvres femmes attachées à leur statut social. Statut qu'il ne faut pas entacher sous peine de déni. Quoi de plus horrible, comme vie ? Ne pas être libre de ses gestes, de ses paroles ! Non, non, Sophia ne se plaindrait jamais de son cadre de vie.

    Le jeune Bradley l'avait questionné sur son pays natal, la Suède. La première chose qui revint à l'esprit de Sophia, c'était cette petite vallée fleurie, à quelques pas de chez elle, au bord du lac, où elle se rendait si souvent lorsqu'elle était jeune enfant et même après. Cet endroit n'avait jamais perdu son charme au fil des années. Sophia voyait alors Sven et Anna, entres quelques fleurs toutes aussi colorées que les joues des deux enfants. Ils riaient, ils étaient insouciants et Sophia l'était tout autant. Elle les rejoignait en courant, le sourire aux lèvres, les cheveux au vent. Sa petite robe blanche était tachée de diverses choses dont elle n'aurait pas pu dire l'origine, mais peu importe. Cela n'atteint pas le bonheur d'une enfant de huit ans. Sophia se mit à sourire. Cette vision lui avait semblé si longue, et pourtant, il ne s'était passé que quelques brèves secondes depuis que Charlie avait posé la question. Elle le regarda et lui parla de la beauté des paysages de la Suède, car selon elle, c'était vraiment le plus important. Ce qu'elle en retenait, avec l'odeur des champs fleuris, et le bruit du lac s'écoulant doucement, paisiblement.

    Puis c'est l'Amérique qui appela doucement la jeune Sophia. Parce qu'elle ne pouvait pas rester là-bas indéfiniment. Sa vie devait prendre un nouveau départ, pour ainsi garder le meilleur de son enfance et de son adolescence en Suède. Elle avait décidé de prendre son envol du jour au lendemain, en entendant parler du RMS Titanic. Voilà, c'était l'occasion de voler vers une nouvelle liberté très alléchante. Une brise légère vint percuter Sophia. Elle frissonna soudainement, sous le regard de Charlie. C'était peu dire que ça lui rappelait son pays. En Suède, le temps est globalement frais, voire froid. Les hivers peuvent être très rudes, il faut y être préparé. Sophia était habituée à ce froid, mais ne put quand même s'empêcher d'être secouée par ce froid soudain. Charlie s'exclama.

    « Oh ! Vous n'avez pas trop froid j'espère ? »

    Il ne tarda pas ensuite à se redresser afin de retirer sa veste et de la mettre sur les épaules de Sophia. Elle se laissa complètement faire, surement par complicité une nouvelle fois. Si Charlie ne l'avait pas attendrie, alors elle aurait probablement refusé cette offre. Cependant, elle ne parvient pas à dire un quelconque mot. Sophia le regarda timidement, en remontant ses épaules pour mieux se réchauffer. C'est que ça garde incroyablement bien la chaleur, ça. Sophia ne put que sentir à nouveau l'odeur de Charlie. Elle baissa ensuite son regard vers son torse désormais recouvert d'une unique chemise; elle pointa son menton vers le haut.

    « C'est bien aimable à vous.. mais le bien des uns fait le mal des autres, c'est bien connu… » dit-elle en ayant peur qu'il ait froid à son tour.

    Après tout, il parait que les hommes sont des bouillottes à eux-mêmes. Il parait… Sophia n'insista pas. N'allait-elle pas cesser d'avoir autant de répondant un jour ? Agaçante vous dites ? Elle s'enveloppa du mieux qu'elle put dans la veste du jeune américain, tandis qu'il lui demanda ce qui l'amenait en Amérique. Sophia, comme chaque fois lorsqu'elle entendait ce mot si magique à ses yeux, se sentait pousser des ailes. Encore une fois, elle ne se contrôla pas lorsqu'elle se leva, ses bras croisés sur sa poitrine pour bien tenir la veste de Charlie, et marcha presque en dansant sous les yeux du jeune homme.

    « Le Titanic, c'est mon ticket pour la liberté. Là-bas, je veux vivre une vie pleine d'aventures, riche de découvertes, de nouveauté. Là-bas, je veux rencontrer les américaines et leur dire qu'elles incarnent un modèle, je veux rencontrer les américains, comme vous, dit-elle en lui souriant malicieusement, et danser avec eux dans des bars, chanter, jouer. Vous voyez ? Je viens profiter de la vie dans votre pays si charmeur, tant qu'il est encore temps. N'a-t-on pas qu'une seule jeunesse ? »

    La jeune femme semblait rêver. Elle revint près de Charlie, pris ses deux mains dans les siennes, douces et fraiches, et le fit tourner une ou deux fois, dans son excitation momentanée, et l'amena près de la rambarde, où elle le lâcha pour poser ses propres mains sur la rambarde. Après avoir respiré un bon coup, en fermant les yeux, elle regarda Charlie, ses yeux devaient pétiller de bonheur.

    « J'ai envie d'une Amérique comme vous, Charlie. Jeune, charmeuse, séduisante, pleine d'espoir... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• monte à bord du Titanic •

Masculin Messages : 48
Ø Date d'inscription : 09/09/2010
Ø Classe : 3ème
Ø Situation : Libertin
Ø Nationalité : Américain


Passeport~
▬ RP's: Ouvert ✔
▬ Point membre:
51/1000  (51/1000)

MessageSujet: Re: Two strangers under the stars { Pv Sophia   Mer 22 Sep - 2:47

Ah... l'Amérique. Un pays dit comme libre et pourtant particulièrement instable. Charlie a eu la chance de venir au monde après la Guerre de Sécession. Une période bien sombre pour les Etats-Unis. Mais l'industrialisation commence à entrer en jeu. Des usines se construisent, des grattes-ciels commencent à pousser petit à petit et de plus en plus haut. Tout change, tout se transforme à une vitesse impressionnante. A tel point que malgré le jeune âge de Charlie, il a l'impression d'avoir vécu bien longtemps pour avoir assisté à tant de changement. Effectivement, l'Amérique est magique quand on ne compte pas les tâches sombres. Charlie aime son pays et en est fier, mais tout en sachant garder un minimum les pieds sur terre. Les autres pays l'ont toujours quelque peu intrigué, désirant savoir si ceux-là sont aussi improbables et incroyables que le sien. Pour le moment, il n'a fait que poser le pied en Angleterre mais ne comptait pas s'arrêter là, ou du moins en attendant cette fois d'avoir un peu plus de moyens financiers. Son interlocutrice ne cessait d'avoir de jolies étoiles dans les yeux quand il prononçait le nom de son pays natal. Réaction qui ne l'étonnait pas le moins du monde, mais qui le flattait tout de même. Il aurait très bien pu tomber sur une femme qui déteste ce pays. Une chose est sûr, c'est que Charlie est particulièrement heureux de retourner là-haut depuis le temps. Impatient de retrouver certaines de ses vieilles habitudes de petit new-yorkais, de refaire un petit détour par son ancien chez lui et revoir sa mère qui n'était pas au top de sa forme depuis quelques jours. Espérant tout de même qu'il n'y ai rien de grave, il se devait d'aller lui rendre visite après plusieurs années sans trop de nouvelles. En bref, le voilà à présent à bord du Titanic, prêt à retourner chez lui.

Sophia quant à elle, tenta alors de donner un petit aperçu à Charlie de la fraicheur qui occupait son pays en majorité. La Suède se situant bien au nord de toutes les cartes, il se dit qu'il faut tout de même un certain courage pour pouvoir supporter autant de fraicheur et aussi longtemps. Ne cessant de porter attention à la belle blonde, il remarqua ses frissonnements et ne tarda pas un instant à lui prêter sa veste se retrouvant ainsi uniquement vêtu d'une chemise comme haut. Certes il risque fortement d'attraper un petit rhume, mais le jeu en valait la chandelle et son petit côté gentleman lui disait que le plus important était qu'elle n'ai pas froid. C'est la moindre des choses. Pourtant, peut-être qu'il n'aurait pas fait un tel sacrifice pour une autre femme. Une fois sa veste sur le dos, elle ne perdit pas un instant de son côté pour se lover dedans afin d'avoir un peu plus chaud. Face à la citation, correcte, de la jeune femme il haussa légèrement les épaules. Elle avait raison, mais il ne regrettait pas maintenant de lui avoir rendu service et d'avoir agis de cette manière pour elle. Une fois de plus, la curiosité fut plus forte que lui. Il ne pu s'empêcher de se demander pour quelle raison elle partait d'aussi loin pour se rendre en Amérique. Aussitôt demandé, la jeune femme se leva du banc tout en se mettant à pétiller comme une fleure devant lui.

« Le Titanic, c'est mon ticket pour la liberté. Là-bas, je veux vivre une vie pleine d'aventures, riche de découvertes, de nouveauté. Là-bas, je veux rencontrer les américaines et leur dire qu'elles incarnent un modèle, je veux rencontrer les américains, comme vous... et danser avec eux dans des bars, chanter, jouer. Vous voyez ? Je viens profiter de la vie dans votre pays si charmeur, tant qu'il est encore temps. N'a-t-on pas qu'une seule jeunesse ? »

Charlie ne pu s'empêcher d'en sourire grandement. Alors, elle faisait bien partie de celle qui rêve tant du "rêve américain et elle a bien raison d'ailleurs. Elle ne cessa de complimenter la pays voir même lui au passage, ce qui lui faisait particulièrement plaisir. Il est tout à fait d'accord sur le fait que l'on a qu'une seule et unique jeunesse. Jeunesse qui, en plus de cela, passe à une vitesse incroyable. C'est qu'il n'a rien vu passé depuis qu'il a 20 ans. La demoiselle revint ensuite vers lui, toujours aussi pétillante et lui saisie les mains au passage. Il se leva donc, suivant le mouvement pour ensuite finir proche de la rambarde, contre laquelle il s'accouda aisément tout en continuant d'admirer Sophia d'un oeil tout aussi étincelant que les siens. Il était content de la voir ainsi, cela le rendait tout aussi joyeux.

« J'ai envie d'une Amérique comme vous, Charlie. Jeune, charmeuse, séduisante, pleine d'espoir... »

Elle enchaîna donc sur les compliments. L'avait-il contaminé ? Il détourna à son tour son regard sur l'horizon qu'il ne pouvait déceler dû à la pénombre et inspira un bon bol d'air. Ce soir, il ne manquait pas d'être comblé. Reposant à nouveau son regard plein de malice sur elle, il lui répondit doucement :

« Dans ce cas... vous n'allez pas être déçu. J'en suis certain. »

Il en est même plus que certain. Elle possède les bons arguments pour s'y rendre et surtout le bon tempérament. La brise continuait de le faire un petit peu frissonner, mais il tenait bon à merveille. Ne perdant pas cette charmante lueur de malice dans le regard, il se tourna un peu plus vers elle afin de reprendre :

« Je suis persuadé que vous y serez très bien accueillis. C'est qu'on n'y croise pas des suédoises tous les jours. Et avec un peu de chance, j'espère, nous nous y reverrons... »

Un fin sourire se logea aux coins de ses lèvres. Il se mit ensuite à réfléchir un court instant, avant de revenir sur une chose qu'elle venait de dire quelques secondes auparavant.

« Alors... si j'ai bien compris, vous me trouvez séduisant ? »

Non, il n'est pas du genre à avoir les chevilles qui gonflent aussi facilement. C'est juste que ce genre de compliments, venant d'elle, peuvent l'affecter d'une certaine manière. Peut-il donc se permettre de croire que c'est réciproque ? Son regard reflète, en cet instant, beaucoup de malice mais aussi et encore cette même tendresse qui l'occupe depuis plusieurs minutes maintenant. Une tendresse dans le regard qui, d'habitude, se fait particulièrement rare chez lui. Et puis, pourquoi ne pas reprendre un peu ce petit jeu auquel ils avaient si bien joués tout à l'heure à la bibliothèque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• s'installe dans sa cabine •

Féminin Messages : 138
Ø Date d'inscription : 06/09/2010
Ø Classe : 2ème classe
Ø Situation : Célibataire
Ø Nationalité : Suédoise


Passeport~
▬ RP's: Ouvert ✔
▬ Point membre:
153/1000  (153/1000)

MessageSujet: Re: Two strangers under the stars { Pv Sophia   Mer 22 Sep - 18:26

    C'est fou comme Sophia pouvait se sentir à l'aise avec le jeune homme alors qu'elle ne le connaissait que depuis quelques heures seulement… Elle n'était pas le genre de jeune fille extra réservée. Bon, au premier abord, elle pouvait parfois avoir une once de réserve que je qualifierais de naturelle, mais très vite, que la personne soit agréable ou non, elle parvenait à se faire à la personne et trouvait toujours de quoi répondre. Elle était à l'aise, elle était toujours maitre d'elle. Elle avait le sens de la discussion. D'un autre côté, elle ne considérait pas les silences comme des "trous" ou des mauvais silences. Selon elle, parfois, le silence était d'or et pouvait être tout à fait délectable. Elle ne voyait pas le problème à ça. En tout cas, le moins qu'on puisse dire, c'est qu'avec Charlie, il n'y avait pas beaucoup de silence, ou alors lorsqu'il y en avait, c'était pour se regarder dans les yeux et faire comprendre à l'autre qu'il nous plaisait… Les deux jeunes gens se firent de plus en plus de regards. Et ce n'était pas du tout un hasard. Ils étaient très pris dans leur petit tour de séduction. Même que parfois, c'en devenait instinctif, involontaire. Sophia ne se rendait pas compte que ses regards, ses gestes, ou ses paroles pouvaient être prises très sérieusement et pouvaient être considérées comme de réelles avances. Mais peu importe, les sentiments étaient là…

    Elle lui avait raconté brièvement, mais en allant droit à l'essentiel, les choses à savoir sur la Suède. Elle ne voulait pas trop s'attarder sur le sujet, étant donné qu'ils avaient tout leur temps devant eux, et puis l'heure actuelle n'était pas trop au déballage de vie de l'un et l'autre… N'est-ce pas ? Puis Charlie lui avait parlé de l'Amérique, et voilà Sophia qui se levait comme une enfant pour danser et chantonner. Ce pays l'avait toujours fait rêver, vous l'aurez bien compris ! C'est en effet ce que l'on appelle gaiment le "rêve américain". Sophia nageait dedans, en ce moment même. Quoi qu'elle n'était pas encore en Amérique. Mais elle se voyait déjà dans les grandes et belles rues de New York… En parlant du pays, elle l'avait décrit comme elle l'imaginait. Elle en profita pour flatter Charlie. Mais elle était sincère dans ses compliments, et en disant qu'elle désirait vraiment trouver une Amérique semblable au jeune homme. La belle suédoise, qui regardait l'océan, se tourna légèrement et regardait Charlie avec un petit sourire. Lui aussi souriait. Il devait la prendre pour une jeune fille tout excitée. Boh, peu importe. Autant qu'il la voit dans sa vraie nature. Naturelle justement… Il lui dit qu'elle ne serait certainement pas déçue. Ce qui n'altéra donc pas à la vision qu'avait Sophia de l'Amérique. Se tournant un peu plus vers elle, il la rassura une nouvelle fois.

    « Je suis persuadé que vous y serez très bien accueillis. C'est qu'on n'y croise pas des suédoises tous les jours. Et avec un peu de chance, j'espère, nous nous y reverrons... »

    En effet, Sophia réalisa que les suédois se feraient surement très rares dans le pays… La distance n'y étant pas pour rien. Cela était une chance, selon elle. Elle désirait être dépaysée, cela y participerait surement. Charlie, lui, espérait qu'ils se revoient là-bas. Sophia y avait pensé au début de leur rencontre. Comme quoi il pourrait peut-être lui faire découvrir le pays. La tournure de leur relation avait cependant légèrement pris une allure différente depuis ce temps. Cela ne changeait en rien ces projets, seulement, ça serait tout à fait différent que ce qu'elle pensait au début. Elle le regarda sérieusement une seconde. Sophia ne se lassait pas de la compagnie de Charlie. Et comme c'était agréable… Elle s'imaginait parfaitement le revoir là-bas, visiter New York avec lui.. comme ce serait magique. Avant que la jeune femme n'ait eu le temps d'ajouter quelque chose, Charlie revient sur un petit point. Le point étant qu'elle l'avait qualifié de séduisant quelques instants auparavant, Charlie, avec une once de malice et un sourire aux lèvres, revenait sur la remarque. Ce qui valut un petit rire de Sophia. Elle s'approcha un peu de Charlie et dit en chuchotant :

    « Oups, j'aurais dit ça ? »

    Sophia se sentait d'humeur assez facétieuse avec lui.

    « On m'a toujours appris que les femmes ne devaient pas faire des avances. Que c'était à l'homme de les faire, car sinon cela pouvait être mal vu. Et moi, je suis sage, j'obéis toujours à ce qu'on me dit. »

    Quelle culottée. Elle, sage ? On pouvait sentir l'ironie de sa remarque à plein nez. Et cela la faisait rire elle-même. Malgré tout, la plupart du temps dans sa vie, c'était les hommes qui lui avaient fait des avances, qui la séduisaient. Enfin, qui tentaient de la séduire. La jeune suédoise a toujours eu le rire facile, cela n'a jamais fait d'elle une "femme facile" cela dit. Elle a ses propres principes, ses propres valeurs. Et ce soir-là, c'était l'une des premières fois où elle prenait autant de plaisir à être séduite et à séduire. Tout simplement car l'attraction était réciproque. Sophia posa son regard sur la main de Charlie, puis son sur bras. Il lui sembla qu'il tremblait légèrement. Elle passa alors le bout de ses doigts sur le poignet du jeune homme, tandis que son regard croisait le sien.

    « Vous frissonnez.. »

    Elle s'apprêtait réellement à lui rendre sa veste, si ça continuait. Le pauvre devait avoir très froid, avec la brise de l'océan...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• monte à bord du Titanic •

Masculin Messages : 48
Ø Date d'inscription : 09/09/2010
Ø Classe : 3ème
Ø Situation : Libertin
Ø Nationalité : Américain


Passeport~
▬ RP's: Ouvert ✔
▬ Point membre:
51/1000  (51/1000)

MessageSujet: Re: Two strangers under the stars { Pv Sophia   Ven 24 Sep - 20:56

Une fois que le courant passe à merveille au côté d'une personne, il est vraiment possible de réaliser des merveilles ou alors de passer des moments particulièrement agréables. C'était bel et bien le cas en ce moment même. Pas une seule seconde, depuis qu'il est avec elle, il a l'impression de perdre son temps ou de s'ennuyer. Tous deux semblent réellement être sur la même longueur d'onde, de ressentir des sentiments ou impressions réciproques et de passer un moment magique ensemble. A peine Charlie eut le temps de réaliser qu'il avait déjà la chance de se trouver sur le plus gros paquebot du monde, qu'à présent il devait se rendre compte aussi qu'il était en train de passer une soirée de rêve avec une fille de rêve. Qui plus est, une petite perle rare pour lui. Ce n'est pas tous les jours qu'il rencontrera une suédoise, aussi charmante et sympathique qui plus est.

La demoiselle semble donc particulièrement impatiente et heureuse de poser le pied sur la terre d'Amérique. Joie que Charlie partage tout bonnement avec elle. Hormis le fait que pour la belle ce sera une découverte, contrairement à lui qui vient de là haut. La fait de voir la belle blonde l'air aussi épanouis le rendait tout autant. N'ayant aucunement l'intention de lui gâcher son plaisir, mais au contraire envie de l'intensifier, il tenta de la rassurer encore et toujours. Chose qui semble fonctionner à merveille. Il espérait donc la revoir une fois à terre et pourquoi pas, lui faire visiter les lieux. Une idée qui lui est déjà passé à plusieurs reprises en tête et qui ne lui déplairait pas le moins du monde. Il voulait assister à sa joie, à son émerveillement. Et puis avouons-le, ne pas la perdre de vue.

Le jeu de la séduction était toujours bien présent entre les deux tourtereaux, qui n'étaient certainement pas prêt à s'en lasser. Bien au contraire. Ce jeu devenait même de plus en plus ambigüe et agréablement dangereux. Un danger qui semble plaire et accroitre leur envie d'y jouer. Charlie fit donc exprès de faire répéter Sophia, sur le fait qu'elle lui fit comprendre qu'elle le trouvait séduisant. En effet, il n'était pas obligé de lui demander cela mais c'est qu'il en avait bien envie. Il voulait ouvrir à nouveau le jeu et pourquoi pas, la séduction. Ce qui fonctionna. La belle se rapprocha doucement de lui, tout en lui murmurant :

« Oups, j'aurais dit ça ? »

C'est que l'humeur taquine voir joueuse semble particulièrement réciproque.

« On m'a toujours appris que les femmes ne devaient pas faire des avances. Que c'était à l'homme de les faire, car sinon cela pouvait être mal vu. Et moi, je suis sage, j'obéis toujours à ce qu'on me dit. »

C'est tout à fait correct, le rôle de séduire revient principalement aux hommes. Mais n'allez pas croire, la place des femmes dans ce jeu est tout aussi importante. On peut même dire que parfois elle se débrouille largement mieux qu'eux. La belle suédoise ne cessait de lui donner que plus envie de la séduire, de la provoquer et aussi de se faire désirer. Charlie ne put s'empêcher de rire doucement sous la remarque débordante d'ironie de Sophia. Le fait qu'elle soit aussi joueuse que lui ne lui donnait pas du tout l'impression qu'elle fait partie des "femmes faciles", juste l'impression d'une femme naturelle et pétillante. C'est qu'il l'apprécie de plus en plus la demoiselle. Ne lâchant pas un seul instant le contact de ses yeux avec les siens, il répliqua d'un air encore plus taquin :

« Etrange... j'aurai pourtant presque cru vous entendre dire tout à l'heure, que vous n'étiez pas du genre à "obéir" à ce qu'on vous dit. Vous disiez même, si ma mémoire est bonne, que vous préfériez suivre en quelque sorte vos... désirs. »

Le sourire du jeune américain s'intensifia lors d'un instant, ne cessant d'admirer Sophia. Il jouait pleinement le jeu, elle aussi et ni l'un ni l'autre ne semblent avoir l'intention de lâcher prise. Le vent continuait de souffler, un vent plutôt frais, mais pas désagréable. N'étant plus vêtu que d'une chemise il en frissonnait , mais sans avoir l'intention d'émettre la moindre plainte. Ce n'était pas le pôle nord non plus, il survivrait. Il sentit alors les doigts de la belle blonde parcourir doucement son poignet. Machinalement, son regard se figea sur ce point avant de croiser à nouveau celui de Sophia.

« Vous frissonnez.. »

Le fait que la jeune femme s'inquiète pour lui ne lui faisait que plus plaisir. Son regard se fit alors plus tendre et plus intense. Il retourna doucement son poignet ainsi que sa main afin de saisir en douceur celle de Sophia. Sa peau est incroyablement douce.

« Oui, c'est le vent. Mais je n'ai pas froid de ne vous en faites pas ! »

Il eut presque envie de détourner le regard se sentant presque perdre pied dans celui de la suédoise. Elle est belle et incroyablement attirante. Seulement ses yeux n'arrivent presque plus à bouger, tandis que sa main continue de caresser avec douceur celle de Sophia.

« Votre chaleureuse compagnie m'empêche d'avoir froid... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• s'installe dans sa cabine •

Féminin Messages : 138
Ø Date d'inscription : 06/09/2010
Ø Classe : 2ème classe
Ø Situation : Célibataire
Ø Nationalité : Suédoise


Passeport~
▬ RP's: Ouvert ✔
▬ Point membre:
153/1000  (153/1000)

MessageSujet: Re: Two strangers under the stars { Pv Sophia   Dim 26 Sep - 15:53

    Ah, Sophia se sentait rêveuse, ce soir. Elle était en compagnie d'un si charmant jeune homme, qui possédait a ses yeux toutes les qualités nécessaires pour faire un gentleman tout a fait désirable. A ses yeux en tout cas… Comment aurait-elle pu se douter qu'elle tomberait sous le charme d'un jeune américain a bord du Titanic, un homme qui ressemble si peu au look type du suédois en fait… Mais notre jeune blondinette avait toujours été attirée par les choses différentes d'elle, allez savoir pourquoi, c'était comme ça, et Charlie n'allait pas s'en plaindre ce soir. Lui aussi semblait vraiment heureux ce soir, aux cotés de Sophia, qui s'était faite ravissante pour lui, juste pour lui. Elle se sentait si à l'aise avec lui, si légère, si séduite… Ces sentiments lui avaient manqués, c'est le cas de le dire. Apres tout, c'est connu qu'une femme qui se sent charmante ET charmée retrouve gout à la vie. Se sentir désirable est si important, Sophia se demandait comment certaines femmes pouvaient ne pas jouer avec ce sentiment, au lieu de rester stoïques, fidèles a leurs principes de femmes soumises. Ce n'était pas vivre pleinement, mais se laisser vivre !

    A la bibliothèque, Charlie et Sophia s'étaient séduits exprès, sans que Sophia comprenne vraiment ce qui se passe en elle. Puis ils avaient décidé de se revoir. Au début, ils s'étaient parlé "normalement" comme deux personnes souhaitant faire connaissance l'auraient fait. Puis… il manquait quelque chose, selon Sophia. Elle eut instinctivement besoin de retrouver ce Charlie qu'elle avait connu quelques heures auparavant. Elle voulait retrouver ce regard, ce sourire… Elle voulait se rapprocher de lui, et cette envie se faisait de plus en plus ressentir en elle. La jeune femme se mit à plaisanter avec lui, de façon taquine elle remettait en question douteuse ce qu'elle venait de dire. Oui, elle le trouvait vraiment séduisant, et lui, il jouait sur ses paroles. Suite à ça, elle ressorti une vieille leçon que sa mère lui avait apprise sur les hommes. Chose qu'elle n'appliqua presque jamais. Parce que selon elle, la séduction se fait à deux, pareillement pour les avances donc. Quel était le mal après tout, hein ? Il fallait faire rêver l'homme aussi, un peu… Charlie répliqua justement ensuite.

    « Etrange... j'aurai pourtant presque cru vous entendre dire tout à l'heure, que vous n'étiez pas du genre à "obéir" à ce qu'on vous dit. Vous disiez même, si ma mémoire est bonne, que vous préfériez suivre en quelque sorte vos... désirs. »

    Et bien, sa mémoire était encore en parfait état, on peut le dire. Le répondant de Charlie valut une petite moue amusante de Sophia.

    « Bon. Disons que j'obéis partiellement alors. Mais c'est ce qui plait aux hommes, je pense. »

    Son air était alors songeur. Elle se rappela son histoire relativement sérieuse avec Patrick, l'anglais. Avec lui, elle avait été assez libertine sur les principes aussi, et ça le faisait souvent rire. Elle le séduisait ainsi, partiellement… Peut-être que Charlie aimait le même genre de femme. Tant mieux pour elle. Elle le regarda, il lui semblait être une personne chaude, rassurante et pourtant le pauvre frissonnait de froid par sa faute à elle. Elle se permit de poser sa main sur son poignet pour confirmer son état. Elle ne s'attendait pas à ce que Charlie retourne sa main pour prendre la sienne dans sa propre main. Sophia se laissa faire, regardant tout d'abord leurs deux mains ensemble.. puis en remontant son regard vers le sien. Charlie dit que le vent était froid, mais que lui tenait bon.

    « Votre chaleureuse compagnie m'empêche d'avoir froid... »

    Sophia aurait pu répliquer, a la suite de ces belles paroles digne d'un charmeur professionnel, mais la manière avec laquelle il avait dit cela fit que Sophia ne put que se taire et profiter de cet instant magique. Elle lui sourit, tandis que ses doigts se mirent à jouer avec ceux de Charlie. Ils se caressaient, se cherchaient, se fuyaient, se retrouvaient. Ce moment de complicité se fit en silence pendant quelques secondes. Sophia regardait l'océan, paisiblement. Enfin, elle semblait paisible, mais dans sa tête, c'était loin d'être calme et paisible. Des tas de choses se bousculaient en elle. Que se passait-il vraiment entre eux ? Jusque là, cela avait de l'attirance, tout simplement… Enfin, peut-être qu'il y avait eu plus dès le début en fait ? Et qu'elle s'était laissée aveuglée ? Elle ne savait pas, vraiment pas. Sophia lâcha la main de Charlie, se retourna et fit un pas en avant, se mettant ainsi dos à dos avec le jeune homme. Elle semblait songeuse à nouveau, elle regardait le sol… puis se retourna vers Charlie.

    « Ce que je vis avec vous relève tant de la magie. Je pourrais vous regarder ainsi pendant des heures, ma main se réjouirait se rester dans la votre pendant des heures aussi, et.. et votre sourire… tout en fait. C'est comme si j'étais dans un rêve, et ce dès le premier soir ! J'ai juste besoin d'une claque, pour me réveiller, parce que c'est trop beau pour être vrai, parce que vous êtes trop charmant, parce que j'ai déjà rêvé d'une soirée comme ça tellement de fois, enfin vous voyez. »

    Très malin, Sophia. Elle n'avait pas pu faire autrement. Elle avait ressenti le besoin de faire une pause, pour tenter de comprendre vers quoi elle allait. Parce qu'elle ne voulait faire souffrir personne, que ce soit elle ou lui, à cause de décisions hâtives. Mais elle, ses sentiments envers Charlie, ils semblaient prendre feu alors qu'il lui tenait la main. Au fond, Sophia ne désirait qu'une chose. Une envie humaine certes, mais qui se réalisait à deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• monte à bord du Titanic •

Masculin Messages : 48
Ø Date d'inscription : 09/09/2010
Ø Classe : 3ème
Ø Situation : Libertin
Ø Nationalité : Américain


Passeport~
▬ RP's: Ouvert ✔
▬ Point membre:
51/1000  (51/1000)

MessageSujet: Re: Two strangers under the stars { Pv Sophia   Mer 29 Sep - 21:16

    Il y a des tas de choses que l'on ne peut expliquer ou contre lesquels on ne peut pas lutter. C'était exactement le cas en cet instant auprès de Sophia. Même si ils ne se connaissent que depuis quelques heures et même si il ne connaît pas encore la belle blonde comme il devrait la connaître, c'est pourtant l'impression qu'il ressent en étant à ses côtés. Charlie se sent bien auprès d'elle, il aime son physique, son caractère, sa manière de penser, sa façon de le regarder, son sourire et son rire et maintenant même la douceur de sa peau. Jamais il ne se serait attendu à faire la rencontre d'une si charmante créature. A peine ont-ils déjà eu le malheur de se séparer en attendant de se retrouver le soir-même qu'il eut déjà l'impression de ressentir un certain manque, ou une certaine envie de la revoir. La jeune suédoise lui plait à tout point de vu. Elle sait jouer le jeu à merveille à ses côtés, elle sait comment peser chacun de ses mots et une certaine complicité semble déjà commencer à naitre entre eux.

    Il ne pouvait pas lire dans son esprit pour vérifier si ce qu'il ressent est réciproque, mais il voulait tout de même y croire. Quelque chose dans le regard de la belle blonde lui laissait espérer qu'elle n'en pense peut-être pas moins. N'ayant de toute manière rien à perdre, Charlie voulait prendre ce risque. Les remarques de la belle l'amusent tout particulièrement. N'hésitant pas pour sa défense à se montrer tout aussi insolant. Son sourire s'intensifia en voyant la petite moue de Sophia suite à sa réponse.

    « Bon. Disons que j'obéis partiellement alors. Mais c'est ce qui plait aux hommes, je pense. »

    Aussitôt dis, Charlie haussa légèrement les épaules. Il est clair que beaucoup d'hommes devaient certainement apprécier cela comme elle dit. Mais en ce qui concerne le jeune américain ce n'est pas spécialement cela. Faut dire que la tolérance n'est pas à petite dose chez lui, comme tout homme qui se respect il peut parfois maladroitement se montrer macho mais en globalité il ne refuserait certainement pas d'être en compagnie d'une femme sortant de l'ordinaire.

    « Peut-être à certains hommes en effet... en ce qui me concerne, je pense qu'un peu de rébellion peut aussi s'avérer intéressant... »

    Son regard devint un peu plus malicieux, se perdant totalement dans ses beaux yeux saphirs. Il aime se perdre dans son regard et ne s'en lasse pas. Machinalement, il observe alors la main de la belle se poser sur la sienne. A son tour, il entrelace alors ses doigts entre les siens. La demoiselle semble s'inquiéter sur le fait qu'il risque de prendre froid. En effet, il commence à faire de plus en plus frais mais ce n'est pas pour autant qu'il risque de s'en plaindre bien au contraire. N'importe quel homme sait qu'il ne faut tout de même pas pleurnicher devant une femme. Il venait de lui prêter volontairement sa veste alors il devait assumer maintenant. De toute manière, le froid ne le dérange pas vraiment. Et comme il n'hésite pas à le dire ensuite, la présence de Sophia à elle seule suffit à lui apporter un peu de chaleur. Une chaleur bien particulière et surtout agréable, une chaleur qu'il ne voulait pas quitter de si-tôt.

    La belle se retourna alors, semblant tout d'un coup quelque peu pensive. Quand le silence faisait irruption entre eux, ce n'était pas un silence pesant et désagréable, bien au contraire. En fait, chaque instant à ses côtés est apaisant, agréable. A son tour, son regard divagua pensivement sur l'horizon tandis que la douce voix de Sophia refit surface.

    « Ce que je vis avec vous relève tant de la magie. Je pourrais vous regarder ainsi pendant des heures, ma main se réjouirait se rester dans la votre pendant des heures aussi, et.. et votre sourire… tout en fait. C'est comme si j'étais dans un rêve, et ce dès le premier soir ! J'ai juste besoin d'une claque, pour me réveiller, parce que c'est trop beau pour être vrai, parce que vous êtes trop charmant, parce que j'ai déjà rêvé d'une soirée comme ça tellement de fois, enfin vous voyez. »

    L'a regardant de nouveau, d'un regard inconsciemment plein de tendresse, il fut particulièrement touché par ses paroles. Sur le moment, il eut même peur d'avoir mal compris ou mal entendu. Arrivait-il donc vraiment à lui faire vivre un si bon moment ? Cette fois-ci, ses joues ne purent s'empêcher de virer quelque peu au rouge. Le fait de rougir est pourtant si rare chez lui, c'est peut-être même une des premières fois. C'est qu'elle venait de le prendre un peu par surprise, il ne s'attendait pas du tout à ce qu'elle lui face une telle déclaration. Il l'a comprenait aussi, étant donné qu'il avait exactement les mêmes impressions. Charlie se mit alors à regarder le sol lors d'un instant, comme pour essayer de faire fuir ces vilaines rougeurs au niveau de ses joues, puis il finit par relever les yeux sur elle.

    « Je suis très touché de savoir que vous appréciez autant cette soirée à mes côtés. Mais je vous assures que je n'ai pourtant usé d'aucun sortilège envers vous, ou du moins je crois... »

    Le jeune homme rit légèrement et un peu nerveusement encore un peu affecté par les délicieux compliments de Sophia. Mais pourquoi avalait-il ses mots tant à cœur ?

    « Et si je puis me permettre, je vous comprends parfaitement. Moi aussi j'ai l'impression de rêver quand... je suis auprès de vous. »

    Le visage de Charlie se détendit tout d'un coup. Fixant avec intensité la belle blonde, caressant délicatement de son pouce la pomme de sa main. Il commençait à se sentir partir, tenter. Peut-être même un peu trop. Une infime partie de lui lui hurlait de tenir le coup. Seulement son envie présente fut bien trop importante. Comme aimanté par son regard, il se rapproche minutieusement d'elle. Son visage fit de même en direction du sien, jusqu'à aller effleurer dangereusement ses lèvres. Son regard brûlant se fondit dans celui de la suédoise avant de céder. Laissant ainsi ses lèvres entrer en contact avec les siennes, incroyablement douce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• s'installe dans sa cabine •

Féminin Messages : 138
Ø Date d'inscription : 06/09/2010
Ø Classe : 2ème classe
Ø Situation : Célibataire
Ø Nationalité : Suédoise


Passeport~
▬ RP's: Ouvert ✔
▬ Point membre:
153/1000  (153/1000)

MessageSujet: Re: Two strangers under the stars { Pv Sophia   Jeu 30 Sep - 18:02

    Cela faisait plusieurs heures que Charlie et Sophia étaient d'humeur assez taquine et séductrice. Ils se charmaient tous les deux par tant des manières, c'était comme s'ils se connaissaient déjà, comme s'ils étaient déjà intimes en quelque sorte. Sophia ne se rendait pas compte que son comportement pouvait parfois être trop familier, trop déplacé, mais cela ajoute du charme il parait. Allez savoir… En tout cas, le moins que l'on puisse dire, c'est que cela lui avait réussi dans sa vie jusque là. En effet, son comportement aussi enfantin que sensuel surprenait bien des gens et particulièrement les hommes. D'abord étonnés, ils pouvaient même trouver cela attendrissant, charmant. Alors pouvez-vous me dire pourquoi elle aurait changé ? Elle devait rester la même, rester maitre de ses désirs, de ses envies, de son ambition, car elle pourrait la mener loin. Ce soir là, elle s'éprenait d'un jeune américain dont elle ne connaissait presque rien, et c'était si excitant vu le contexte. Il était si charmant, si conforme à l'idéal de la jolie suédoise.. Elle se considérait chanceuse de l'avoir trouvé sur sa "route", à bord du Titanic qui plus est. Il apparaissait tandis que sa vie prenait un nouveau départ, était-ce un signe ? Quand Sophia le regardait dans ses yeux, elle avait envie de se laisser aller, de se perdre dans ses bras, de caresser son visage… Toutes ces envies secrètes… Elle se gardait bien de trop en faire, car le jeu de la patience en valait aussi la chandelle. Mais bon sang, ce qu'il était séduisant. D'ailleurs, son regard devait le trahir, maintes et maintes fois… mais peu importe. Le temps était à l'amour, enfin, appelez-ça comme vous voudrez.

    Lorsque Sophia dit qu'elle était du genre à obéir de temps en temps -quand il le fallait vraiment tout de moins-, et qu'elle ajouta que c'est cette soumission aux règles qui devaient plaire aux hommes, Charlie haussa les épaules. Etrangement, elle adorait cette gestuelle chez lui. Certains hommes feraient de grands gestes accompagnés d'un regard sceptique pour nuancer, lui, il haussait justes les épaules, avec une petite moue… Et l'esprit de Sophia s'attendrissait encore plus, même si elle n'en laissait pas trop paraitre. Puis il ajouta que selon lui, la rébellion féminine avait son charme. Bon, il ne dit pas exactement ces termes là, mais c'est ainsi que Sophia le comprit. Son sourire malicieux la fixant lui confirma sa pensée.

    « Alors on devrait bien s'entendre… Mais ça, je le savais déjà. »

    Elle lui sourit, tandis que leurs deux mains se caressaient. Ce geste tendre entre eux réchauffa le coeur de la jeune femme, qui sentait presque ses battements, tellement le moment était magique. Elle se sentait à nouveau adolescente, c'est l'enchantement de ces doux moments, les premiers avec un homme qui nous émeut. Sophia ne pensait à rien d'autre que lui pour le moment. Il était le centre de son esprit; elle ne voyait que ses yeux, ses lèvres, son cou… C'était trop beau pour être vrai. Sophia se sentit prise d'un vertige soudain. Vers quoi allait-elle ? Etait-ce vraiment sérieux ?… Pourquoi se posait-elle ce genre de questions, d'un coup ? Peut-être pensait-elle que c'était tellement beau qu'il fallait profiter des premiers instants encore plus longtemps, et par cela j'entends la douce séduction ? C'est fou ce que les femmes peuvent parfois être complexes. Elle n'a envie que d'une chose au fond, et pourtant elle trouve le moyen de s'interroger, de mesurer le pour et le contre en plein instant de pure tendresse et de complicité. Mais c'était plus fort qu'elle, il fallait qu'elle lui fasse part de ses impressions, de son état d'âme. Pendant son long discours, son regard oscillait entre le sol et les yeux de Charlie. Il l'écoutait patiemment. Puis il la regarda tendrement. Sophia avait l'impression de paraitre trop compliquée et instable encore une fois, et pourtant, Charlie ne garda que le meilleur de son récit. Le meilleur disait qu'elle vivait un rêve, qu'elle adorait être en sa compagnie et qu'elle pourrait rester des heures avec lui… Ca voulait dire ce que ça voulait dire. Il sembla un peu gêné le temps d'une seconde avant de prendre la parole.

    « Je suis très touché de savoir que vous appréciez autant cette soirée à mes côtés. Mais je vous assures que je n'ai pourtant usé d'aucun sortilège envers vous, ou du moins je crois... »

    Il avait toujours le mot pour la faire sourire, en plus. Sophia se détendit un peu, ne cessant pas de regarder son compagnon. En effet, Charlie semblait rester lui-même, tout en agissant pour lui plaire, pour la charmer. Sophia voyait bien qu'il n'y avait aucun artifice, et c'est cela qui lui plaisait, entre autre. Il ne tarda pas à ajouter d'autres tendres paroles, qui marquèrent la belle Carlsson.

    « Et si je puis me permettre, je vous comprends parfaitement. Moi aussi j'ai l'impression de rêver quand... je suis auprès de vous. »

    Elle le regarda, sans trop savoir s'il fallait sourire ou alors se sentir gênée par ces mots.. Ses yeux bleus clairs fixaient ceux de Charlie. Elle ne sut que dire, la magie reprenait à nouveau, tandis que le jeune homme caressait la paume de sa main et se perdait dans son regard. Les quelques secondes qui se passèrent entre le moment où Charlie semblait perdu et le moment où il s'approcha d'elle lui parut une éternité. Il était hésitant, et si beau dans sa délicatesse, que s'en était déstabilisant. Elle ne quittait pas ses yeux, puis lorsqu'il fut à quelques centimètres de lui, Sophia se mit à fixer ses lèvres, instinctivement. Elles commençaient à s'entrouvrir, propulsant l'envie de Sophia à un état maximum. Ses paupières se fermèrent délicatement, et c'est à ce moment qu'elle sentit les lèvres de Charlie sur les siennes. Comme elle s'y attendait, elles étaient douces, chaudes… des plus désirables, tout comme son être entier. Sophia se sentit pousser des ailes, elle avait la nette impression que son coeur allait sortir de sa poitrine, tellement il battait vite et fort. Inconsciemment, ses mains lâchèrent celles de Charlie pour venir se poser sur son visage, puis dans son cou, tandis que leurs lèvres apprenaient doucement à se connaitre. Dieu, ce que c'était beau, et agréable. Les deux jeunes amants se détachèrent un court instant, le temps que Sophia le regarde à nouveau, et lui sourit malicieusement. Elle était comblée. Elle était avide de ses lèvres. Ils s'embrassèrent à nouveau, d'une façon plus passionnée, plus langoureuse. Sophia passa même sa main dans les cheveux du jeune homme. Elle était maintenant tout contre lui, elle pouvait ainsi sentir la chaleur de son corps et son désir. Ce moment de bonheur dura plusieurs minutes, surement. Sophia ne pourrait vous dire, elle était totalement ailleurs. Lorsque leurs lèvres se quittèrent, que leurs yeux se rouvrirent pour mieux se retrouver à leur tour, Sophia avec ses deux mains sur le torse de Charlie. Son humeur taquine lui revenait.

    « Je suis sure que vous n'avez jamais eu aussi froid et chaud en même temps.. »

    Elle eu le rire d'une femme plus que séduite. Pour sa part, elle avait toujours la veste du jeune homme sur son dos, ce qui lui avait permis de profiter de la seule chaleur de Charlie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• monte à bord du Titanic •

Masculin Messages : 48
Ø Date d'inscription : 09/09/2010
Ø Classe : 3ème
Ø Situation : Libertin
Ø Nationalité : Américain


Passeport~
▬ RP's: Ouvert ✔
▬ Point membre:
51/1000  (51/1000)

MessageSujet: Re: Two strangers under the stars { Pv Sophia   Sam 2 Oct - 19:09

    L'amour tout comme le coup de foudre sont des choses auxquelles on ne peut y croire uniquement si on l'a déjà ressentit ou vécu. Ce sont deux grands sentiments bien trop complexes et si difficiles à étiqueter. Deux sentiments que l'on peut aussi citer comme une véritable maladie. Pathologie pouvant s'avérer être incroyablement agréable et magique comme très douloureuse. En cet instant, on pouvait bien dire que ce qui régnait en maître n'était que le bonheur. Les deux jeunes gens, Sophia comme Charlie apparemment deux âmes soeurs, se retrouvent par pur hasard sur ce navire et dès le tout premier jour. Il y a quelques jours encore, Charlie n'avait pas une très charmante opinion de ce qu'est l'amour et ne croyait pas un seul instant au coup de foudre. Pensant que cela n'existe uniquement dans les comtes de fées. Voici donc une des raisons pour laquelle il se sent quelque peu... étourdi depuis sa visite à la bibliothèque. Cette fille lui a vraiment tapé dans l'oeil et a réussi à modifier certaines de ses opinions bétons en un rien de temps. Chose qui n'est pas arrivé très souvent dans sa vie il faut dire et qui a de bonnes raisons de le déstabiliser un peu.

    A ses yeux, la belle suédoise est comme sa femme parfaite. Belle, séduisante, charmante, intelligente et avec un zeste de hors du commun et surtout cette façon qu'elle a de paraître inaccessibles. Au départ, elle fut comme un réel défit pour lui. A présent, elle est comme un trésor qu'il ne tient absolument pas à perdre et qui surtout, avouons-le, lui fait bien tourner la tête. Auprès d'elle il a l'impression d'être à la fois quelqu'un d'autre, mais aussi plus que naturel. D'être libre et d'avoir le droit d'être complexe devant elle. Et le pire dans tout ça c'est qu'elle semble apprécier cela. Le fait de ressentir qu'elle apprécie ce qu'il est, sa nature et ses opinions le touche plus qu'autre chose. Il n'a pas eu la chance de faire la rencontre de beaucoup de femmes telles qu'elle. Il ne se lasse pas de poser ses yeux sur elle, il aime la regarder même s'il sait que ses yeux ont beaucoup de mal à cacher ses ressentis ou ses envies. La jeune femme aime se prendre au jeu de la séduction avec lui et cela est très réciproque.

    Le jeune américain ne cache point son sourire lorsqu'elle lui confirme qu'ils devraient tous les deux bien s'entendre. En effet, l'un comme l'autre semblent maintenant persuadés que l'entente est bien présente. Les petites et douces caresses échangées par leurs mains ne font que rendre la situation encore plus agréable. Charlie commence à se sentir perdre pied à force de se noyer dans les beaux yeux de la suédoise. Elle possède un charme fou, elle ne cesse de le séduire, de l'attirer comme de le tenter. Beaucoup de questions se bousculent également dans sa tête, mais pour le moment, il préfère mettre ces interrogations de côtés pour profiter au maximum de cet instant magique et peut-être unique auprès d'elle. Il aura bien le temps de réfléchir à tout cela demain. Là, il voulait suivre son coeur et ses désirs. Dangereusement, la belle blonde semble aussi se perdre dans les yeux de l'américain créant ainsi un échange de regard assez intense. Les secondes semblent ne plus s'écouler sous leurs yeux.

    Le moment vint où Charlie commença à perdre progressivement l'équilibre. Son regard se perdant dans celui de Sophia, se perdant aussi sur ses lèvres. Il ressent l'irrésistible envie d'y gouter, même si une once d'hésitation le ronge encore. L'envie se fait bien plus forte, il tente alors une approche, se rapprochant de plus en plus d'elle jusqu'à les effleurer. Ne voyant aucune réaction d'esquive de la part de Sophia, il se jette à l'eau, posant délicatement ses lèvres sur les siennes. Comme il s'y attendait, ses lèvres sont délicieuses, douces. Les battements de son cœur se font alors plus fort. Et la température de son corps monte en flèche lors d'un instant. Epris de sensation incroyablement agréables, le baiser se fait tendre au début, puis plus passionné et langoureux. Les yeux totalement clos, Charlie savoure ce moment. Savoure les douces caresses de la belle blonde, laissant lui aussi une de ses mains se balader le long de son dos et l'autre sur ses hanches. Leurs corps se rapprochent, se cherchent de plus en plus tandis que le désir ne cesse d'augmenter.

    Une fois le charme rompu, Charlie tente de redescendre tranquillement de son petit nuage admirant à nouveau son amante d'un œil particulièrement enchanté. S'en mordant même légèrement la lèvre rien que pour se rappeler le goût de ses lèvres qui lui manquent déjà. Elle ne semble pas avoir perdu de son humeur taquine et ça tombe bien car lui non plus.

    « Je suis sure que vous n'avez jamais eu aussi froid et chaud en même temps.. »

    Il rit à son tour, étant complètement sous son charme. Ne regrettant pas pas le moins du monde se qu'il venait de faire, étant même prêt à laisser aller sa gourmandise. Glissant délicatement ses deux mains sur les hanches de la suédoise, son regard intensément plongé dans le sien, il répliqua à son tour d'un ton tout aussi taquin :

    « Vous avez tout à fait raison. J'ai bien peur de finir par tomber malade... si ce n'est pas déjà le cas... »

    On peut dire que Sophia est déjà comme sa petite maladie. Une maladie qu'il ne voudrait pas guérir alors. Il se mit à inspirer un bon bol d'air, plus comblé que jamais par cette soirée et surtout soulagé par ce qu'il venait de se produire. Elle ne l'a pas repoussé et lui semble encore être sous l'hypnose de cette dernière. Caressant toujours en douceur la taille parfaitement marquée de la belle suédoise, il pouvait sentir qu'elle ne manquait pas d'avoir froid. Bien au contraire. Plus malicieux que jamais, il reprit :

    « Vous n'avez pas trop chaud j'espère ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• s'installe dans sa cabine •

Féminin Messages : 138
Ø Date d'inscription : 06/09/2010
Ø Classe : 2ème classe
Ø Situation : Célibataire
Ø Nationalité : Suédoise


Passeport~
▬ RP's: Ouvert ✔
▬ Point membre:
153/1000  (153/1000)

MessageSujet: Re: Two strangers under the stars { Pv Sophia   Dim 3 Oct - 12:31

    Sophia vivait une soirée de rêve… Aurait-elle pu penser le matin même qu'elle serait dans les bras d'un bel américain le soir même ? Qu'elle l'embrasserait, qu'elle se noierait dans son regard… ? Non, jamais elle n'aurait pas s'imaginer ça. Elle avait quitté ce matin même sa meilleure amie Linn en embarquant, elle avait versé quelques larmes, se rendant compte qu'elle quittait l'une des personnes les plus chères qu'elle avait en Europe. Et dans la journée, Sophia avait déjà fait des tonnes de rencontres, toutes plus intéressantes que les autres. Mais la plus belle avait certainement été Charlie. Il avait su la charmer dès les premiers instants, et sans qu'elle s'en aperçoive de suite, elle avait participé au jeu pour le séduire lui aussi. Peut-être avait-elle besoin de compagnie encore. Mais il était certain qu'elle n'avait pas abusé de sa confiance. Elle s'était réellement éprise de lui et on ne pouvait pas lui reprocher de s'être aventuré à l'aveuglette avec lui. Cependant, on ne pouvait pas dire non plus qu'elle le connaissait entièrement, ça non… Elle ne connaissait même pas son âge, en fait ! Enfin il ne devait pas être bien plus vieux qu'elle… Sophia avait l'impression qu'ils se connaissaient déjà, car ce sentiment d'aise entre eux était indéniable.

    Ce baiser avait été délicieux, et tellement attendu par Sophia… Ils avaient tout deux baissé leurs armes et leur fierté due à la séduction pour se perdre dans les bras l'un de l'autre. La belle suédoise n'avait plus gouté ça depuis plusieurs mois, et elle avait l'impression de revivre. C'était comme si elle mettait tous ses principes secrets au placard. Elle l'embrassait dès le premier soir, certes ce n'était pas des plus "sérieux" mais… quand les sentiments sont là encore une fois, que peut-on vraiment reprocher ? Sophia se fichait pas mal de tous ces principes ce soir. Après tout, personne n'était là pour lui faire des remontrances, n'est-ce pas ? Alors laissons-la profiter de cet instant magique, comme Charlie en profite lui même. Lorsque leur baiser prit fin, Sophia se permit une petite plaisanterie, à propos de l'état de son compagnon. Il est vrai que ce moment avait été doux, chaud, même très chaud pour les deux jeunes gens qui s'étaient perdus dans les sentiments amoureux… mais le froid glacial de l'océan Atlantique ne se réchauffe pas quant à lui juste parce qu'il voit un couple s'embrasser, bien malheureusement. Charlie rigola et fit glisser ses deux mains sur les hanches de Sophia, elle qui se pavanait sous son regard enchanteur…

    « Vous avez tout à fait raison. J'ai bien peur de finir par tomber malade... si ce n'est pas déjà le cas... »

    Parle-t-il de la maladie d'amour ? En tout cas, il serait chanceux s'il n'attrapait pas un rhume, d'ici un ou deux jours. Sophia le regarda en souriant, attendrie.

    « Ne sortez pas de votre chambre pendant trois jours, et peut-être aurez-vous la chance de ne pas voir la maladie s'installer…? »

    Maligne, la belle Sophia. Charlie pouvait aussi bien entendre par là que s'il ne sortait pas au froid, il y aurait effectivement moins de risque qu'il attrape un rhume… Mais aussi que s'il ne sortait pas, il ne la verrait plus elle, et ainsi, la maladie d'amour disparaitrait peut-être. Peut-être… Quoi qu'il en soit, ils étaient toujours ensemble à ce moment-là, et Sophia n'avait pas vraiment envie de le laisser, même s'il le faudrait bien à un moment ou à un autre… Non ?

    « Vous n'avez pas trop chaud j'espère ? »

    Sophia haussa les sourcils. Ce petit malin avait envie de plaisanter lui aussi. Elle baissa les yeux en rigolant, admettant qu'elle était effectivement dans une bonne position, en possession de sa veste, plus la chaleur de l'instant.

    « Si, un peu en fait. Je vous redonnerais volontiers votre veste mais… je crois que j'aurais du mal à m'en détacher. L'odeur est assez... attractive. »

    Ses yeux étaient emplis de malice, comme à son habitude. Elle se permettait d'être taquine, mais elle avait tout de même pris en considération sa remarque. Ne souhaitant pas que Charlie ait un peu plus froid encore, elle prit se détacha de lui, prit sa main, et l'entraina un peu plus loin, à l'intérieur d'une sorte de pièce entre le pont et l'intérieur du bateau. Lorsqu'ils entrèrent dans cette salle, ils purent alors sentir avec bonne surprise, la chaleur de l'intérieur du navire. Ce fut comme une bouffée d'air chaud pour eux qui revenaient de l'avant du bateau, en proie à tous les courants d'airs marins. Sophia se retourna, attira Charlie à elle tout en reculant jusqu'à ce que son dos soit collé contre le mur. Son regard était assez effronté, après tout après ce qu'ils venaient de vivre, Sophia se sentait plus qu'en confiance. Elle allait entrer en contact de nouveau avec ses lèvres lorsque quelqu'un fit apparition, ouvrant bruyamment la porte qui donnait à l'intérieur du bateau. Il regarda d'un mauvais oeil Sophia et Charlie qui restèrent silencieux le temps qu'il passe son chemin. Il devait probablement appartenir à la première classe, et voir deux jeunes amants ainsi dans cette salle à cette heure-ci presque en train de s'embrasser, ça ne devait pas être quelque chose de bien sérieux. Lorsqu'il fut partit, Sophia ne put retenir son rire. Quel rabat-joie celui là encore !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• monte à bord du Titanic •

Masculin Messages : 48
Ø Date d'inscription : 09/09/2010
Ø Classe : 3ème
Ø Situation : Libertin
Ø Nationalité : Américain


Passeport~
▬ RP's: Ouvert ✔
▬ Point membre:
51/1000  (51/1000)

MessageSujet: Re: Two strangers under the stars { Pv Sophia   Dim 3 Oct - 19:48

    Le chemin que sont en train d'emprunter nos deux jeunes tourtereaux, n'est peut-être pas des plus raisonnables. Il n'empêche qu'en cet instant présent le raisonnable n'a pas vraiment son mot à dire. Au contraire, d'autres sentiments sont bien plus présents. Comme celui de la curiosité, de la séduction et qui sait... de l'amour ? Charlie avait la grande impression de vivre quelque chose de différent avec elle, de ressentir d'autres choses. Instinctivement, il sentait qu'il pouvait se donner la permission de rabaisser ses barrières. Et puis, il faut bien avouer que le gout du risque est aussi une de ses spécialités. Après tout, il n'a rien à perdre en se rapprochant d'elle aussi vite hormis prendre du plaisir, laisser aller ses sentiments. Le seul risque est, à la limite, de se prendre un râteau. Rien de bien dramatique en quelque sorte. Quoi que, à propos de cette belle suédoise, il ne tenait pas à la perdre et ne la considère pas le moins du monde pour un trophée de chasse. Le plus amusant dans cette affaire c'est que tous ces ressentis semblent être réciproque des deux côtés.

    C'est alors que l'ambiance commence à monter progressivement en température. Devant s'avouer vaincu par l'attirance qu'il ressents envers Sophia, Charlie finit par se rapprocher de cette dernière tout en allant jusqu'à l'embrasser. Un baiser qui risque d'être inoubliable à ses yeux, dans un environnement des plus romantiques il faut l'avouer. Même s'il ne fait pas très chaud, cela n'a que peu d'importance pour le jeune américain qui n'en a que pour la suédoise face à lui. Parlant de maladie, Charlie fait en effet allusion à la maladie d'amour. Peut-être venait-il de parler un peu maladroitement ? C'est que les mots commencent à lui échapper dangereusement de la bouche.

    « Ne sortez pas de votre chambre pendant trois jours, et peut-être aurez-vous la chance de ne pas voir la maladie s'installer…? »

    Machinalement, les sourcils du jeune homme s'arquèrent et une petite grimace presque enfantine pris forme sur son visage. Cette idée ne lui convenait pas du tout et n'était pas du tout de son genre. Jamais il ne pourrait s'imaginer rester enfermer dans une chambre à rien faire durant... trois jours ! Têtu comme il peut l'être, cela relève presque du défi. Mais là, le fait en plus de s'imaginer ne plus pouvoir voir Sophia durant trois longues journées risque d'être encore pire voir très peu envisageable. Peut-être a-t-elle compris de quelle maladie il voulait parler ?

    « HUm non... la maladie ne me fait pas peur. »

    Bien évidemment, il sait pertinemment qu'il devra bien quitter Sophia à un moment donné mais... pour le moment il n'y a aucune raison d'y penser. Observant l'air taquin de la jeune femme, il ne peut à son tour s'empêcher d'en faire de même. Sentant bien que cette dernière ne doit plus avoir très froid. C'est uniquement après lui avoir lancé sa remarque qu'il comprend que ses paroles auraient très bien pu porter à confusion. Après tout, ce n'est que le fin fond de sa pensée même si cela peut paraître quelque peu coquin, c'est ses petits démons qui ressortent de temps à autres.

    « Si, un peu en fait. Je vous redonnerais volontiers votre veste mais… je crois que j'aurais du mal à m'en détacher. L'odeur est assez... attractive. »

    L'air décidément taquin de la suédoise ne pouvait que le faire fondre. Il rit alors doucement face à cette charmante remarque sur son odeur et sa veste. Il ne se lasse pas de jouer avec elle et n'est pas encore prêt de s'arrêter d'ailleurs. Sophia vint alors lui attraper la main afin de l'entraîner à l'intérieur du bateau. C'est qu'il faisait déjà bien meilleur. Charlie frissonna un instant, le temps de s'adapter à ce nouveau changement de température puis concentra son regard sur elle. Encore plus malicieux que jamais, il se laissa attirer par la belle blonde. L'attirant ainsi contre un mur. Leurs lèvres se cherchent, se frôlent lors d'un instant, quand un individu apparaît peu discrètement non loin d'eux. Charlie lève les yeux au ciel tout en poussant un petit soupire de frustration se retient de lui lancer une remarque peu sympathique. Heureusement, l'homme ne tarda pas à repartir sans oublier de leur lancer un regard des plus frustré. Le dos tourné, Charlie n'hésita pas à son tour à lui tirer la langue avant de mélanger son rire à celui de Sophia. Tout en prenant un faux air snob, il lança :

    « Non mais ! Quel toupet celui-là ! On dirait qu'il n'a jamais vu de couples de sa vie... »

    Noyant à nouveau son regard dans celui de la suédoise, son regard tout comme son sourire se fit des plus gourmand. Blottissant son corps contre le sien, il reprit toute son attention sur ses lèvres. Lèvres qu'il avait envie de gouter encore et encore. Une de ses mains vint caresser délicatement la joue de Sophia tandis qu'il reprit possession de ses lèvres, l'embrassant langoureusement. Le parfum de la jeune femme l'enivrait, finissant par faufiler ses lèvres jusqu'à son cou. Toujours aussi malicieusement, il reprit entre deux baisers :

    « Je crois que nous ne sommes pas les bienvenues dans cet endroit... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• s'installe dans sa cabine •

Féminin Messages : 138
Ø Date d'inscription : 06/09/2010
Ø Classe : 2ème classe
Ø Situation : Célibataire
Ø Nationalité : Suédoise


Passeport~
▬ RP's: Ouvert ✔
▬ Point membre:
153/1000  (153/1000)

MessageSujet: Re: Two strangers under the stars { Pv Sophia   Mar 5 Oct - 21:25

Sophia allait-elle devenir une addiction pour le bel américain ? Elle ne semblait pas lui faire peur en tout cas, vu ce que répondit Charlie. « La maladie ne me fait pas peur. » Et bien tant mieux ! Cela dit, je doute que les effets que procurerait Sophia soient vraiment dérangeants pour le jeune homme. N'étant pas d'une nature colérique, ni pessimiste, elle ne souhaiterait que profiter des bons moments, prendre du plaisir et faire plaisir à Charlie. C'était ainsi qu'elle fonctionnait en règle générale avec les gens qui lui plaisait. Mettons aux oubliettes les disputes en tout genre pour le moment. On ne sait malheureusement pas ce que peut réserver l'avenir, et peut-être sera-t-il composé de quelques désaccords, mais pour le moment, ils semblaient tous les deux sur les mêmes longueurs d'ondes à tout point de vue. Et elle, elle semblait devenir accro à son toucher, à son odeur, à son regard, à ses lèvres… enfin des petites attentions et des gestes que seules les femmes qui ont le coeur qui chavirent remarquent et affectionnent tout particulièrement. Ils se regardaient d'une manière si différente que quelques heures auparavant. Leurs yeux brillaient différemment, pour une autre raison surtout. Sophia ne se lassait de lui, elle en redemandait encore et toujours. Mais on doit contrôler ses tentations, ça elle le savait bien. Car le charme part bien vite. Le coté éphémère de celui-ci est bien souvent un souci chez les jeunes couples qui vont trop vite. Sophia gardait cela en tête, dans un petit coin…. Elle plaisanta avec Charlie. Si elle devait être considérée comme une maladie -aussi «belle» soit-elle, il devrait rester loin d'elle pour en guérir, à l'évidence. Mais Charlie ne semblait pas d'accord. Encore une fois, ils étaient sur la même longueur d'onde. Sophia ne comptait pas le quitter de sitôt.

D'ailleurs, elle ne souhaitait pas lâcher sa veste qui lui tenait bien chaud. Tout simplement parce que c'était sa veste à lui. Et vous connaissez les femmes amoureuses, non ? N'importe quel bout de tissu appartenant à celui qu'elles chérissent les comblerait. Une chemise, un T-shirt, une veste… Il était fort probable que Charlie retrouve sa veste avec le parfum de Sophia ce soir. Un léger parfum floral qui lui ressemble assez. Fraiche, aussi énergique que douce, parfois sauvage… Enfin. Il n'était pour l'instant pas prêt de retrouver son vêtement.

Sous l'effet de l'effusion des sentiments, et comme Sophia sentait que le bel américain commençait à frissonner, la jeune femme l'entraina un peu vers l'arrière du bateau, sachant qu'ils étaient tout à l'avant. A quelques dizaines de mètres d'eux se trouvait les portes pour aller dans une petite pièce à l'abri de la froideur de l'océan. Ils sentirent nettement la différence de température, et enfin, lorsqu'ils soufflèrent, aucune fumée ne sortit de leur bouche. Sophia, les yeux séducteurs, reprit la main du jeune homme, marcha à reculons vers le mur et attira Charlie vers elle… Leurs lèvres se frôlaient et allaient se rejoindre lorsqu'un bruit de porte perturba l'ambiance. Enfin ce fut plutôt ce bougre qui ruina momentanément l'ambiance chaleureuse, avec son air renfrogné, dur. Il marmonna quelque chose entre le « pfff… » et le « tss » que Sophia ne distingua pas très bien. En tout cas la vue du couple fraichement ensemble sembla le déranger dans sa petite promenade… assez tardive. Voilà pourquoi il fut directement classé dans la catégorie rabats-joie de la belle suédoise. Une fois disparu, Sophia rigola, parce que la situation était somme toute amusante, après coup. Charlie aussi le prit bien au final, en plaisantant.

« Non mais ! Quel toupet celui-là ! On dirait qu'il n'a jamais vu de couples de sa vie... »

Il avait tenté d'imiter le vieux bonhomme en disant «quel toupet celui la» et il faut avouer qu'il avait plutôt bien réussi. Il avait surement vu bien des couples dans sa vie, mais peut-être jamais des couples vivant une telle passion, celle des premiers instants lorsqu'on ne se prive pas…et lorsqu'on oublie un peu les règles habituelles de « bonne » séduction. Charlie plongea à nouveau son regard dans celui de Sophia. Ils étaient désormais l'un contre l'autre et Sophia avait à nouveau chaud, lovée tendrement contre lui. Tandis que sa main se posait sur la joue de la jeune femme, il s'approcha de ses lèvres pour l'embrasser à nouveau. Elle se laissa faire encore une fois, parce qu'elle ne voyait pas l'intérêt de résister. Pas maintenant. Plus maintenant… ou devrais-je dire pas encore ? Smile Elle n'avait pas assez gouté à ses baisers encore pour se faire désirer à nouveau. La bouche du beau brun commença à se faufiler dans son cou, petit à petit… Involontairement, elle ferma ses yeux et redressa légèrement sa tête contre le mur. Charlie était si tendre, et attirant… Sophia n'eut le temps de souffler entre deux baisers que Charlie était déjà remonté vers ses lèvres.

« Je crois que nous ne sommes pas les bienvenues dans cet endroit... »

Sophia était encore loin, ailleurs… Ses yeux se rouvrirent pour se noyer dans ceux de Charlie, malicieux. Il venait de dire avec un petit ton enjôleur qu'ils ne semblaient pas être les bienvenus ici. Sophia reprit ses esprits en deux ou trois secondes. Elle haussa les sourcils puis ses épaules juste après.

« C'est un comble tout de même. Mais je dois dire qu'il commence à se faire tard. L'air glacial et le regard dur de ce vieux type sont peut-être des signes pour nous dire de rejoindre nos chambres, ma foi. »

Et bien, elle n'avait pas perdu sa raison, la belle Sophia. Elle n'avait aucune idée de l'heure qu'il pouvait bien être, mais elle était certaine qu'il était une heure pour se coucher. Mais cela voudrait dire quitter Charlie ? Inutile de dire que l'envie n'était pas là.

« Signes qui me rappellent que je vais surement devoir vous laisser… ? Pourquoi cela sonne si faux ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• monte à bord du Titanic •

Masculin Messages : 48
Ø Date d'inscription : 09/09/2010
Ø Classe : 3ème
Ø Situation : Libertin
Ø Nationalité : Américain


Passeport~
▬ RP's: Ouvert ✔
▬ Point membre:
51/1000  (51/1000)

MessageSujet: Re: Two strangers under the stars { Pv Sophia   Dim 10 Oct - 22:34

    Beaucoup de personnes doivent savoir à quoi ressemble la passion d'un jeune couple, ou d'un couple commençant tout juste à se former. On n'arrive plus à se passer de l'autre, on en devient presque accro. Oui, c'est le mot. En fin compte, nous finissons tous un jour par devenir dépendant de quelque chose ou plutôt de quelqu'un. Chose qui vaut le coup d'être vécu et ressentit au moins une fois dans sa vie. Même si cette passion a toujours le risque de s'étendre d'une seconde à l'autre. Mais n'est-ce justement pas une raison justement pour en profiter un maximum ? Charlie a souvent tendance à réfléchir avant d'agir. Sauf que cette fois, il n'en avait pas envie. Son subconscient semblait bien plus fort que lui et le magnétisme que lui procurait Sophia également. Il y avait quelque chose de nouveau avec elle. Il savait qu'elle ne serait pas qu'une demoiselle d'un soir ou bien sans importance. Bien au contraire. Il ressentait quelque chose pour elle et jusque là, chaque moment partagé avec elle est un bonheur impossible à mesurer. Il n'a aucune envie de penser au moment où il devrait se séparer d'elle, même si ce moment devra bien finir par arriver.

    Nos deux jeunes voyageurs se retrouvent à présent dans un lieu un peu plus convenable côté température. Ne s'étant pas rendu compte du nombre de minutes qu'ils avaient bien pu passer dehors, ils n'avaient même aucune idée de l'heure qu'il pouvait bien être. De toute manière, c'est bien la dernière chose qui inquiétait Charlie. Enlacé l'un contre l'autre au beau milieu d'une espèce de couloir, tous les deux savaient que cette posture n'est point tolérable pour certain. Mais cela n'a pas d'importance non plus. Un rabat-joie vint donc gâcher un court instant cet instant de tendresse. Ce dernier inspira bien sûr le jeune américain à la moquerie, ce fut plus fort que lui. Heureusement, cela amusa Sophia tout autant que lui. Suite à cette petite perturbation, Charlie ne perdit pas un instant pour s'attaquer à nouveau aux lèvres de la belle blonde. Il aurait bien aimé écouter sa petite conscience qui lui demanda d'essayer de se montrer quelque peu modéré, seulement... Comment y résister ?

    La peau de la belle suédoise était d'une douceur irrésistible, tout comme l'est son parfum d'ailleurs. Sophia est véritablement aux yeux de Charlie une femme ravissante, attirante... Elle l'a totalement charmé, il faut savoir s'avouer vaincu parfois. Afin d'essayer de résister un minimum à l'envie de l'embrasser encore et encore, il tenta donc de remettre ses cordes vocales en action en supposant que l'endroit où ils se trouvent ne semblent pas être convenable pour eux deux.

    « C'est un comble tout de même. Mais je dois dire qu'il commence à se faire tard. L'air glacial et le regard dur de ce vieux type sont peut-être des signes pour nous dire de rejoindre nos chambres, ma foi. »

    En même temps que la belle blonde, Charlie en tira une petite moue. Le fait que chacun rejoigne sa propre chambre signifiait qu'ils devraient déjà se quitter. Oui, déjà ! C'est qu'il ne voit plus du tout le temps passer lorsqu'il se retrouve auprès d'elle.

    « Signes qui me rappellent que je vais surement devoir vous laisser… ? Pourquoi cela sonne si faux ? »

    Plongeant toujours aussi malicieusement son regard ténébreux dans celui de Sophia, il sourit de plus bel à sa remarque. En effet, ça sonnait étrangement faux. D'un autre côté, ça ne pouvait pas vraiment sonner autrement...

    « Hum... peut-être parce que nous n'avons pas envie de nous laisser, tout simplement ? »

    L'heure avait vraiment peu d'importance pour Charlie, n'étant pas du genre à se baser sur les aiguilles d'une horloge ou d'une montre pour faire quoi que ce soit. De plus, la fatigue ne semble pas encore être présente de son côté. Après, du côté de Sophia ce n'est peut-être pas réciproque. Une petite idée traversa l'esprit du jeune homme.

    « Je vous aurez bien inviter à boire un verre dans ma chambre... mais peut-être que cela vous arrangerez plus une autre fois ? »

    Le regard de Charlie se fit un peu plus intense et malicieux, admirant toujours la belle blonde les mains délicatement posées au niveau de sa taille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• s'installe dans sa cabine •

Féminin Messages : 138
Ø Date d'inscription : 06/09/2010
Ø Classe : 2ème classe
Ø Situation : Célibataire
Ø Nationalité : Suédoise


Passeport~
▬ RP's: Ouvert ✔
▬ Point membre:
153/1000  (153/1000)

MessageSujet: Re: Two strangers under the stars { Pv Sophia   Mer 13 Oct - 12:00

Loin de Sophia était l'envie de quitter la présence suave et chaleureuse de Charlie. Maintenant qu'elle avait gouté à ses caresses, à ses lèvres, à son souffle, à son odeur si additive. Non, c'était purement inconcevable dans son esprit. Celui-ci s'était emparé du jeune homme. Elle ne voyait plus que lui ce soir, elle ne pensait plus qu'à lui. Toute sa vie, tout son futur n'étaient qu'illusion tandis que lui était là, réel, à ses cotés, donnant un tout nouveau sens à son existence. Il était comme l'élément perturbateur du périple. Vous savez, comme on apprend les récits aux enfants. Tout d'abord, vous avez la présentation des lieux, des personnages. Sophia s'était tout de suite plu sur le paquebot, elle s'était présentée et avait fait connaissance de dizaines de personnes déjà. L'histoire se déroule plus ou moins longtemps tranquillement jusqu'au moment où intervient ce fameux élément perturbateur comme on l'appelle, de façon scolaire. Mais il était véridiquement perturbant pour Sophia. Charlie… il changeait inconsciemment toute la destinée de la belle suédoise sur ce bateau, car à l'évidence, ce n'était pas une histoire volage. Qui sait combien de temps cela durerait. En tout cas, elle ne s'imaginait pas croiser Charlie demain et l'ignorer comme si il fallait passer à autre chose. Elle avait été libertine dans sa jeunesse, à vouloir éviter telle ou telle histoire juste parce qu'elle savait que ça ne la mènerait à rien. Et ajoutant à cela le fait qu'elle ne se sentait pas le moins du monde ivre de tendresse avec eux. C'était passager. Doux mais passager. Sophia, tout autant qu'eux pour la plupart, aimaient le coté éphémère de ce genre de relation. Lorsque c'est compris, il est vrai que le libertinage peut compter bien des avantages, surtout lorsqu'on est jeune. N'avoir aucun attache, se sentir libre de faire ce qu'on veut le lendemain, sans repenser à cet homme de la veille. Et pourquoi pas le re-contacter un prochain jour pour se revoir ? Mais certains autres hommes ne comprenaient pas ça. On lui en avait voulu aussi, à Sophia. Cependant, rien ne pouvait altérer à cette liberté qui était son maitre mot, n'importe quel homme que ce soit. Charlie, c'était légèrement différent. Une once d'amour avait fait son apparition, pour croitre à une vitesse grand V, comme lorsque les boutons de fleurs éclosent, vite, vite pour mieux profiter de cette nouvelle vie, profiter pleinement des rayons du soleil qui nous réchauffent tant le coeur…

La jeune femme restait immobile contre Charlie, tellement elle n'avait pas envie de briser ce nouveau lien avec le bel américain. Elle ne quittait son regard, alternant entre la tendresse, la malice, la sensualité dont elle savait être maitre lorsque le temps y était. Enfin, l'heure était tardive pour l'occasion. Ce vieil homme avec son regard méprisant leur avait fait plus ou moins comprendre qu'il serait peut-être préférable de rentrer… Charlie commençait à peine à se réchauffer. Son visage afficha une petite mine désolée lorsqu'elle mentionna l'idée de rejoindre leur chambre. C'était évident, ils ne désiraient pas se quitter. Charlie et Sophia venaient à peine de se trouver, il était hors de question qu'ils se quittent, n'est-ce pas ? Cela sonnerait comme une suite logique dans un sens.

« Hum... peut-être parce que nous n'avons pas envie de nous laisser, tout simplement ? »

Sophia baissa son regard, celui-ci se posa sur sa main, dans celle de Charlie. Elle entremêla ses doigts aux siens, laissant un petit sourire se dessiner sur ses lèvres… Elle releva le regard ainsi que sa tête pour la posa contre le mur, légèrement penchée.

« Je vous aurez bien inviter à boire un verre dans ma chambre... mais peut-être que cela vous arrangerez plus une autre fois ? »

Son sourire resta figea le temps d'une seconde puis disparut, laissant place à un air énigmatique. Elle fixa Charlie et d'ailleurs ses yeux brillaient à nouveau, comme si elle souhaitait lire dans l'esprit du jeune homme, mine de rien… Mais une nouvelle fois, ce fut un regard intense qu'elle croisa. Boire un verre, hm ? Sophia ne put s'empêcher de penser qu'il avait d'autres intention. Il n'y avait qu'à analyser son regard charmeur… La blondinette pouffa. Elle lâcha la main de Charlie et posa son index tendu sur son torse, c'est ainsi qu'elle le poussa avec un air défiant.

« Sur ce coup, Charlie, vous avez été très prévisible. »

Une fois qu'il se retrouva adossé au mur derrière lui, Sophia fit lentement descendre son doigt jusqu'à ce qu'un bouton l'empêche de descendre plus bas. Ensuite, elle approcha ses lèvres des siennes sans les atteindre, elle souriait légèrement, ce qui prouvait qu'elle s'amusait à nouveau.

« Vous devez savoir que la frustration est un excellent moyen de parvenir aux fins de quelqu'un. Et, oh… étrangement, il se trouve que j'ai encore envie de jouer avec vous, Charlie… »

Sur ce, elle frôla ses lèvres sans l'embrasser une nouvelle fois. Puis elle s'écarta de lui, en le suivant du regard. Pourquoi diable avait-elle cette envie de jeu ? Elle se savait terrible. Mais bon sang, il avait été prévenu. Son coeur brulait pour Charlie, elle commençait à tomber amoureuse, elle le sentait. Certaines femmes fuient devant l'amour, d'autres le dévorent sans compter, et d'autres encore, comme Sophia, le désirent vrai, authentique. Elles veulent sentir cette passion des débuts, se faire désirer au point de tester la flamme. Ca s'appelle clairement prendre des risques.

« Vous avez atteint quelque chose en moi, et ça me donne des ailes. Si pour vous c'est pareil, alors nous allons nous revoir, forcément… »

Elle lui sourit et se mit à avancer, dans le couloir, dos à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• monte à bord du Titanic •

Masculin Messages : 48
Ø Date d'inscription : 09/09/2010
Ø Classe : 3ème
Ø Situation : Libertin
Ø Nationalité : Américain


Passeport~
▬ RP's: Ouvert ✔
▬ Point membre:
51/1000  (51/1000)

MessageSujet: Re: Two strangers under the stars { Pv Sophia   Mar 2 Nov - 17:14

    Ce qui est en train de se former clairement entre Sophia et Charlie, est une chose qu'il ne lui est encore jamais arrivé. Certes le fait d'avoir déjà rencontré une jolie fille et d'en ressentir une certaine attirance physique n'est pas nouveau, mais là c'est loin d'être une simple attirance physique. C'est bien plus que cela. Il y a un jeu entre les deux tourtereaux, de la tentation et voir même... de l'amour. En tout cas, loin de là l'envie de la quitter traversait l'esprit du jeune américain bien au contraire. Il avait envie de la revoir, encore et encore. De passer le plus de temps possibles à ses côtés, de partager des choses avec elle, d'apprendre à la connaître comme personne d'autre et de vivre des instants uniques à ses côtés. Charlie se rend pourtant compte au fil des secondes qui passent qu'il se sent incroyablement différent. Depuis qu'il est monté sur ce paquebot, on dirait que beaucoup de choses ont changé en lui. Ou alors n'est-ce qu'une impression ? Il n'en sait rien, mais une chose est sûre, c'est que cette Sophia est en train de lui faire tourner la tête. Pas une seule seconde il se serait attendue à vivre un jour ce genre d'histoire. De rencontrer un jour, une femme capable de le comprendre aussi bien et aussi vite et capable d'être autant en accord avec lui. Serait-se ce qu'on appelle l'âme soeur ? Difficile à dire, mais autant dire que le doute est bien présent. Et pourtant, leur rencontre ne date que de la veille ! Elle comme lui semble avoir été frappé par le même éclair. Un heureux hasard qui arrive une fois tous les siècles peut-être...

    L'idée de se séparer leur vint aussitôt et malheureusement à l'esprit quand un rabat-joie passa non loin d'eux, brisant quelque peu l'ambiance charnel qui était en train de naitre entre eux. Ne pouvant cacher sa frustration de devoir un beau jour dire au revoir à la belle suédoise, il lui proposa alors de l'inviter un boire un coup dans sa chambre. Il est vrai que sinon leur soirée aurait été courte. Il se rendit compte uniquement après lui avoir fait cette proposition de sa petite maladresse. N'ayant même pas songé à autre chose sur le moment, peut-être au fin fond de lui-même, mais c'est qu'il est tout de même galant et raisonnable... quoi que. Charlie s'en mordrait presque les doigts, craignant qu'elle le prenne mal. Ce serait tout de même bien ballot sinon. Son regard croise donc celui de la belle blonde, qui se fait particulièrement intense. Sentant ensuite l'index de la jeune femme s'abattre contre son torse.

    « Sur ce coup, Charlie, vous avez été très prévisible. »

    Quelque peu surpris tout à coup par le comportement impulsif de la belle suédoise, Charlie ne peut pas empêcher ses joues de rosir légèrement. L'envie de se défendre lui vient aussitôt, s'apprêtant donc à ouvrir la bouche, mais Sophia ne perd pas un instant pour continuer à s'amuser. Baladant son index le long de son abdomen jusqu'à une certaine limite. Charlie en écarte presque les yeux, mais finit par en sourire grandement. Ah oui elle veut vraiment jouer à ça ? Jouer, il s'y connait. Et le fait d'avoir l'impression d'y être autorisé par son interlocutrice ne peut s'avérer qu'être encore plus intéressant. Elle semble s'amuser, ça tombe bien lui aussi.

    « Vous devez savoir que la frustration est un excellent moyen de parvenir aux fins de quelqu'un. Et, oh… étrangement, il se trouve que j'ai encore envie de jouer avec vous, Charlie… »

    Ayant également goût à la provocation, Charlie simula une petite mine effrayé alors qu'au contraire il en est d'autant plus intéressé. Cette proposition au début maladroite semble se transformer en un véritable appelle au jeu de la séduction. Comme quoi, la maladresse n'a pas que des tords. Décidément, elle lui plait véritablement de plus en plus. Est-il en train de tomber complètement sous son charme ? Si ce n'est pas déjà le cas...

    « Vous avez atteint quelque chose en moi, et ça me donne des ailes. Si pour vous c'est pareil, alors nous allons nous revoir, forcément… »

    Charlie étouffe un petit ricanement, fixant Sophia d'autant plus malicieusement, la suivant du regard. Se faire désirer, un sentiment particulièrement agréable et qu'il ne manque pas d'apprécier tout comme la prise de risque d'ailleurs. Se décollant lentement du mur afin de pouvoir suivre ses pas tout en marchant à la même allure qu'elle, sans chercher à trop se rapprocher pour le moment mais gardant un œil fixe et joueur sur elle.

    « Je suis bien heureux de vous l'entendre dire. Dans ce cas je tâcherai de faire de mon mieux pour ne pas trop vous brûler les ailes... »

    Sa voix pétille de sensualité et de sous-entendus une fois encore. Sans trop d'effort, il finit par rattraper Sophia. Arrivant juste derrière elle, il ne manque pas de frôler la belle blonde, se penchant légèrement jusqu'à son oreille pour lui susurrer délicatement :

    « En ce qui me concerne, je préfère vous laisser le plaisir de deviner si je ressens la même chose envers vous... »

    Son regard, plein de provocation croisa alors celui de Sophia. Tout le monde sait qu'à force de jouer avec le feu on finit par se brûler, mais ce risque ne fait pas peur à Charlie et encore moins avec Sophia...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Two strangers under the stars { Pv Sophia   

Revenir en haut Aller en bas
 

Two strangers under the stars { Pv Sophia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
R.M.S Titanic :: « promenades »-